L’INTERET DES DETAILS

 «Le diable se cache dans les détails» (Frédéric Nietzsche ?)

 

Mon intérêt pour les détails dans les textes du Yi Jing provient de difficultés d’interprétation que j’ai rencontrées. En effet, les traductions érudites dont j’ai la chance de disposer ne me permettent pas toujours de répondre à la situation du consultant. A titre d’exemple : “marcher sur la queue d’un tigre” ? Un “bélier qui se lie les cornes” ?, etc. 

Je pose comme postulats :

    • que le Yi Jing est une dentelle où aucun sinogramme n’apparaît fortuitement, 
    • qu’un parallèle peut être établi avec d’autres textes symboliques écrits à la même époque – les mythes grecs – dans lesquels les symboles se trouvent précisément dans les détails : couleur, nom de personnage et de lieu, animal, etc. 

Filant cette comparaison, j’observe dans le Yi Jing deux plans de lecture, de la même façon que l’Iliade décrit à la fois une guerre bien réelle et une autre, énergétique, entre des héros symboliques. Le Yi Jing propose ainsi :

    • une lecture historique d’un changement dynastique (des Shang aux Zhou)

et

    • des images issus de lointaines traditions chamaniques.

Ces traditions orales s’appuyaient sur des détails pour être comprises et fidèlement transmises. Elles émaillent tout le texte et font appel à la compréhension qu’avaient les Chinois des temps archaïques d’un événement, d’un nombre, d’un moment de l’année, d’un animal, etc. 

Autant la lecture du plan historique semble aisée, autant celle du plan chamanique est ardue. Ce déchiffrage des détails est un travail de longue haleine, loin d’être achevé, mais que je souhaite commencer à partager avec vous dans L’Encyclopédie du Yi Jing.

Pin It on Pinterest

Intéressant ? Partagez !