LA DÉSUÈTE VERTU DÉ 德 mérite-t-elle une note évolutive ?

Remar­quons déjà sa pré­sence en grand nombre dans le texte cano­nique qui lui donne plus de visi­bi­li­té que le mot Dao cer­tai­ne­ment pas parce que le Yijing serait d’obédience confu­cia­niste, mais plu­tôt comme l’a sou­li­gné Cyrille Java­ry parce qu’il est le grand livre du Yin, de l’invisible.[…]