Les varia­tions autour du carac­tère “arbre” sont d’une conci­sion élo­quente : l’a­jout d’un simple trait hori­zon­tal pro­duit ain­si tout en bas běn “racine”, tout en haut “cime”, et au milieu, wèi “un arbre char­gé de branches et de feuilles”. La mon­tée de sève gor­geant branches et bour­geons annonce ain­si la chute et la récolte des fruits à venir.

Ce foi­son­ne­ment de l’in­con­nu recèle pro­ba­ble­ment sa signi­fi­ca­tion la plus lumi­neuse : igno­rant du futur.