A l’origine 後 hòu “après” s’écrivait uniquement avec ses composants de droite.  zhǐ montre le bas ou l’arrière d’un pied et implique donc l’idée de suivre.  yāo représente une cordelette qui symbolise ce que l’on traine à sa suite. Le composant de gauche chì a été ajouté plus tard et indique une marche par étape, pas à pas et précise l’idée de marcher posément, voire lentement.

L’idée de « suivre » est très fréquente dans le Yi Jing, en particulier pour souligner l’intérêt de se modeler sur un flux plus vaste et “naturel”. Nous en avons ici une forme très simple, “après” indiquant une succession spatiale ou temporelle. Son utilisation permet parfois de différencier “avant” et « après ».