Les vases dǐng, objets de pres­tige et de pou­voir, ser­vaient exclu­si­ve­ment lors des rituels de sacri­fice, de cuis­son ou d’of­frande de dif­fé­rentes varié­tés de viande ou de pois­son.

dǐng consti­tue la base des prin­cipes fon­da­men­taux de la culture chi­noise.

Ins­tru­ment de trans­for­ma­tion du cru au cuit, de trans­mis­sion des mes­sages du plan ter­restre au monde céleste, spi­ri­tuel, il repré­sente pour les taoïstes le creu­set alchi­mique, point d’en­trée vers un monde nou­veau.