Les formes orac­u­laires de  xián mon­trent une hache   à côté d’une bouche  kǒu qui a ensuite été com­plété au-dessus par un trait  , l’en­cadrement par la halle­barde don­nant une forme proche de  tóng ensem­ble. L’o­rig­ine remonte à une cou­tume de la péri­ode Shang d’of­frir deux sac­ri­fices l’un à la suite de l’autre.

Mais pourquoi la ver­sion de Mawang­dui pro­pose-t-elle deux autres car­ac­tères avec des sens apparem­ment très dif­férents : inter­dire et respecter… ?