Les formes anciennes de kǒu “bouche” montrent une sorte de “U” avec un trait hori­zon­tal à l’in­té­rieur. Ce trait, qui vient fer­mer l’ou­ver­ture vers le haut, défi­nit la bouche comme organe de com­mu­ni­ca­tion. La béance pas­sive évo­lue en une alter­nance ouver­ture-fer­me­ture.

Mais le trait hori­zon­tal, peut aus­si signi­fier le lien éta­bli par la langue, le lan­gage.

Le com­po­sant de droite signi­fiant lui-aus­si se réunir, réunir, le sens géné­ral de est de refer­mer quelque chose préa­la­ble­ment ouvert et ain­si de mâcher.