shì cor­res­pon­dait tout d’a­bord à une sorte d’ac­cu­sé de récep­tion des sacri­fices : “ils nous sont bien par­ve­nus et nous satis­font”. Il révé­lait ensuite, par la bouche des cha­manes devins aux achil­lées, le pro­nos­tic et les conseils sur les pro­jets des consul­tants. C’est la double rai­son du sens pre­mier de shì : jus­qu’à, par­ve­nir.

Dans son usage cou­rant shì conserve le sens prin­ci­pal asso­cié à son com­po­sant de gauche : mâcher, man­ger et même mordre qu’on peut rap­pro­cher ici de com-pré­hen­sion.