J’ai, depuis le 1er mars, amor­cé dans l’ombre la refonte totale de l’En­cy­clo­pé­die du Yi Jing. Ce pro­ces­sus labo­rieux livre enfin aujourd’­hui ses pre­miers fruits, et vous êtes invi­tés à y goû­ter sans modé­ra­tion.

La taille de l’En­cy­clo­pé­die (à ce jour 2071 pages !) rend ce pro­jet assez ambi­tieux.

Les chan­ge­ments se mani­festent concrè­te­ment à 5 niveaux, depuis la sur­face jus­qu’au plus pro­fond.

1- ESTHÉTIQUE ET DESIGN

J’ai entiè­re­ment recon­si­dé­ré le look des pages prin­ci­pales. Aujourd’­hui ce sont les pages Hexa­grammes qui évo­luent.

Très pro­chai­ne­ment l’in­té­gra­li­té des 1 700 pages Carac­tères sera reloo­kée dans un style équi­valent.

Les menus et la struc­ture du site vont éga­le­ment évo­luer : ils met­tront mieux en évi­dence ce qui fait l’o­ri­gi­na­li­té et la force de l’En­cy­clo­pé­die du Yi Jing.

2 – PERFORMANCES

Une des rai­sons majeures pour les­quelles j’ef­fec­tue cette refonte est la cin­quième de cette liste : le Réfé­ren­ce­ment, c’est-à-dire la posi­tion du site dans la liste des résul­tats que pro­posent Google ou d’autres moteurs de recherche à des ques­tions concer­nant le Yi Jing.

Un des pre­miers cri­tères pour qu’une page ou un site soit bien clas­sés, est la vitesse de char­ge­ment des pages : plus c’est rapide, mieux c’est !

Ça a été très long pour faire vite, mais les résul­tats dépassent mes attentes. Voi­ci les chiffres pour l’ancienne ver­sion d’une page :

Ceux de la nou­velle ver­sion pour le même hexa­gramme se passent de com­men­taires :

…Mais oublions les robots ! Les pre­miers béné­fi­ciaires de ce gain de vitesse sont bien sûr les visi­teurs du site : pas­ser d’une page à l’autre sera désor­mais beau­coup plus fluide.

3 – CONTENUS

Les lec­teurs régu­liers savent que Georges Saby et moi-même sommes très atta­chés à la notion de tra­duc­tion évo­lu­tive. C’est pour­quoi la tra­duc­tion “en phrases” du texte des hexa­grammes était jus­qu’i­ci incom­plète : je pré­fé­rais ne pas pro­duire de ver­sion (même pro­vi­soire) tant que cer­tains concepts res­taient ambi­gus… Je suis tou­jours loin d’y voir clair, mais je com­prends la frus­tra­tion de beau­coup d’entre vous  : pour l’in­ter­pré­ta­tion d’un tirage on a d’a­bord besoin d’une lec­ture rapide avant de chi­po­ter sur les variantes d’un mot.

A la tota­li­té du texte cano­nique cor­res­pond donc désor­mais une tra­duc­tion en phrases.

Il s’a­git, cepen­dant et plus que jamais, d’une ver­sion pro­vi­soire (je lui reproche prin­ci­pa­le­ment d’être peu homo­gène…). Elle sera donc pro­gres­si­ve­ment modi­fiée, et je vous tien­drai infor­més des grandes étapes. Puis­qu’il s’a­git d’un work-in-pro­gress, le plus inté­res­sant devrait pro­ba­ble­ment être que chaque publi­ca­tion d’une ver­sion “pro­vi­soire stable sera sui­vie, au sein de la page, de Notes de tra­duc­tion, jus­ti­fiant les choix opé­rés.

4 – FONCTIONNALITÉS

Envi­ron la moi­tié des visites du site se font désor­mais depuis des télé­phones ou des tablettes. C’est pour­quoi j’ai déve­lop­pé une ver­sion Web Res­pon­sive des pages Hexa­grammes : si vous consul­tez l’En­cy­clo­pé­die du Yi Jing depuis un télé­phone ou une tablette , le site les détecte et s’y adapte : affi­chage sui­vant la taille et l’o­rien­ta­tion de l’é­cran, mas­quage des menus, sai­sie tac­tile.

La dif­fi­cul­té d’in­ter­pré­ta­tion des textes chi­nois repose en par­tie sur la poly­sé­mie des termes : sui­vant le contexte un même mot peut prendre ou conju­guer des sens forts dif­fé­rents voire oppo­sés. L’En­cy­clo­pé­die du Yi Jing vous per­met depuis long­temps de cli­quer sur un carac­tère du texte cano­nique pour accé­der à la page cor­res­pon­dante et en appro­fon­dir le sens. Mais lors de l’é­tude d’un cha­pitre ou l’in­ter­pré­ta­tion d’un tirage on se retrouve rapi­de­ment avec des dizaines de pages ouvertes !

Très pro­chai­ne­ment le simple sur­vol du carac­tère avec la sou­ris fera appa­raître une bulle d’aide révé­lant ins­tan­ta­né­ment la plu­part des sens pos­sibles pour ce mot.

5 – REFERENCEMENT

Au plus pro­fond de ce pro­jet se situe para­doxa­le­ment l’as­pect que l’on pour­rait juger le plus super­fi­ciel…

Comme déjà men­tion­né plus haut le réfé­ren­ce­ment concerne l’ordre dans lequel Google et autres moteurs de recherche pro­posent les résul­tats à nos requêtes. Depuis la nais­sance de l’En­cy­clo­pé­die du Yi Jing j’ai obs­ti­né­ment négli­gé l’as­pect publi­ci­taire, pré­fé­rant tra­vailler sur le fond plu­tôt que sur la per­for­mance et l’ac­ces­si­bi­li­té au plus grand nombre. J’ai, depuis le 1er mars, chan­gé d’op­tique et, sans renon­cer au fond, vais orien­ter mes stra­té­gies pour que le site soit beau­coup plus visible dans les moteurs de recherche.

La vitesse de char­ge­ment des pages par­ti­cipe favo­ra­ble­ment à l’a­mé­lio­ra­tion du clas­se­ment, mais beau­coup d’autres cri­tères inter­viennent (par­mi les plus cou­rants : mots-clés, struc­ture des pages et des titres, fré­quen­ta­tion, etc.)

Mais en dehors de la cui­sine infor­ma­tique, la qua­li­té et l’a­dé­qua­tion des conte­nus est la clé de ce qu’on appelle le Réfé­ren­ce­ment Natu­rel. En com­plé­ment des amé­lio­ra­tions déjà évo­quées au cha­pitre “Conte­nus”, il est donc indis­pen­sable d’é­lar­gir le spectre par des pré­sen­ta­tions syn­thé­tiques et faciles des concepts et tech­niques de base à des­ti­na­tion des débu­tants. Cette par­tie est loin d’être la plus aisée : expri­mer ces élé­ments de façon simple sans tra­hir la finesse du Yi Jing néces­si­te­ra cer­tai­ne­ment de nom­breuses étapes !

En résu­mé, retour­nant la notion de “Réfé­ren­ce­ment”, le pari à terme pour l’En­cy­clo­pé­die du Yi Jing est “tout sim­ple­ment” de deve­nir une RÉFÉRENCE aus­si bien pour les spé­cia­listes du texte que pour les débu­tants ou les uti­li­sa­teurs ponc­tuels du Yi Jing, offrant à cha­cun, quel que soit son niveau, un accès simple aux res­sources dont il a besoin.

…Perspective

⛵ Ce pro­jet a été ini­tié le 1er mars 2022. Si les vents nous sont favo­rables, un bon bout de che­min devrait être accom­pli au 1er mars 2023… ⛵

Je serais heu­reux de lire vos com­men­taires…

La page “Les Hexa­grammes” conduit désor­mais aux nou­velles ver­sions des pages :