Les hexagrammes “Miroir Yang” et “Miroir Yin”

dispute

Dans les annexes de son livre “Yi Jing, La Marche du Des­tin” Michel Vino­gra­doff consi­dère au cha­pitre “Les rela­tions entre les hexa­grammes” trois types de rela­tions “en miroir” :

- le retour­né comme miroir 1

- l’opposé comme miroir 2

- les aspects Yin et Yang d’un hexa­gramme comme miroirs 3

 

Obser­vons éga­le­ment que Michel Vino­gra­doff ne tient compte ni de la pers­pec­tive ni du nucléaire dans ses recherches.

 

Consi­dé­rons un peu plus atten­ti­ve­ment la caté­go­rie des hexa­grammes Miroirs 3 :

 

 

Les hexagrammes “Miroirs 3”

 

Nous avons le miroir Yin (aspect Yin de l’hexagramme).
Il révèle l’attitude inté­rieure : ce qui anime, fait vivre l’hexagramme de situa­tion
Le regard sur soi-même jusqu’au niveau incons­cient
Ce qui pré­side et nour­rit la réa­li­sa­tion : son moteur pro­fond

Nous avons le miroir Yang (aspect Yang de l’hexagramme).
Il révèle l’attitude vis à vis de l’extérieur, d’où le regard des autres sur la situa­tion
L’idée, le concept qui pré­side à cet hexa­gramme
L’idée direc­trice, le sens, l’esprit dans lequel cet hexa­gramme existe et évo­lue.

 

Les deux miroirs Yin et Yang révèlent ce qui est impli­cite dans l’hexagramme de situa­tion.

Cal­cul des deux aspects par l’exemple.

Aspect Yin : on consi­dère les traits en posi­tion yin (c’est-à-dire les 2ème, 4ème et 6ème traits)
Et on les fait muter.

Aspect Yang : on consi­dère les traits en posi­tion Yang (c’est-à-dire le 1er, 3ème et 5ème traits)
Et on les fait muter.

 

Exemple de l’hexagramme 11, « Prospérité »

 

Nous obte­nons les conseils stra­té­giques sui­vants :

Miroir Yin

H30

Filet de l’oi­se­leur

 

 

H11

Pros­pé­ri­té

Miroir Yang

H29

S’en­traî­ner au pas­sage des ravins

H30 et H29 sont deux oppo­sés. Pour gérer au mieux l’ac­ti­vi­té jubi­la­toire de H11 il faut :

- H30 : être très clair en soi-même, et très concret car à l’extérieur cela sus­cite le dan­ger.

- H29 : s’entraîner, vis-à-vis des autres, à jugu­ler ses peurs par une action répé­tée (onde por­teuse)

Ter­rain com­mun aux deux oppo­sés : Lut­ter contre les ver­tiges : à H30 on n’a plus les pieds sur terre : éblouis­se­ment et illu­sion ; à H29 on ne sent plus la terre sous ses pieds : peur et angoisse

* Rap­pel : les oppo­sés sont comme la face nord et la face sud (l’adret et l’ubac) d’une même mon­tagne. Tous les oppo­sés ont un ter­rain com­mun.

Exemple de l’hexagramme 50, « Chaudron »

 

Miroir Yin

H15

Se tenir

 

 

H50

Chau­dron

Miroir Yang

H10

Démarche

Lorsque l’on vit une situa­tion de trans­for­ma­tion pro­fonde, il faut être plein de rete­nue et souple à l’intérieur tan­dis qu’à l’extérieur et par rap­port aux autres, il faut res­pec­ter les rites, mettre les formes, avan­cer avec pré­cau­tion, domp­ter les éner­gies (voir G.I. du 50 : modi­fier son com­por­te­ment)

Ter­rain com­mun des deux oppo­sés H15 et H10 : Confron­ta­tion à un flux violent.
Il faut tenir le pas­sage (niveau 3 de pas­sage impor­tant par sa qua­li­té unique yang et yin)
- « Se tenir » : on bloque de façon yang, puis­sante (maî­trise de soi) le flux violent inté­rieur res­sen­ti en réponse à une pro­vo­ca­tion
- « Démarche » : néces­si­té d’être extrê­me­ment for­mel (yin). Le tigre = vio­lence des sen­ti­ments soit internes soit externes.

Exemple de l’hexagramme 14, « Grand réalise »

 

Miroir Yin

H36

Obs­cur­cir sa lumière

 

 

H14

Grand réa­lise

Miroir Yang

H6

Plai­der sa cause

Lorsque le « Grand réa­lise » (grand pou­voir de réa­li­sa­tion), il doit pro­té­ger sa lumière interne, la cacher, ne pas la lais­ser s’extérioriser car à l’extérieur cela risque de sus­ci­ter des conflits qu’il fau­dra régler (voir G.I. du 14 : pas facile)

Ter­rain com­mun des deux oppo­sés H36 et H6 : Posi­tion­ne­ment face à un conflit.
- « Obs­cur­cir sa lumière » : on n’est pas res­pon­sable de la situa­tion, on s’en dégage en pro­té­geant son poten­tiel pour après.
- « Plai­der sa cause » : on est par­tie pre­nante, on inter­vient dans le règle­ment du conflit.

Exemple de l’hexagramme 61, « Juste confiance »

 

Miroir Yin

H17

Suivre

 

 

H61

Juste Confiance

Miroir Yang

H18

Remé­dier au cor­rom­pu

Lorsque l’on béné­fi­cie de la por­tance don­née par « Juste confiance », on peut être aban­don­né, tran­quille, sans inten­tion à l’intérieur, tan­dis qu’à l’extérieur il faut répa­rer les pro­blèmes que cette situa­tion très claire aurait mis à jour et ceux qu’elle aurait sus­ci­tés par son côté ouvert et fort et vaste… (voir G.I. de H61 : pro­cès, exé­cu­tions…)

Ter­rain com­mun des deux oppo­sés H17 et H18 : Idée de soi seul et d’un cou­rant. (Vide cen­tral (moyeux de la roue) de H61 : place de l’Homme)
- « Suivre » : agir mini­mal (yin) pour s’insérer dans le cou­rant por­teur. (On monte dans le train)
- « Remé­dier au cor­rom­pu » : agir maxi­mal (yang) pour sor­tir du cou­rant des­truc­teur. Cou­rant de pour­ris­se­ment. On porte remède pour le rendre à nou­veau fécond.

Réflexion : l’opposé de « Juste confiance » est Hexagramme 62 « Petit excès »

 

Miroir Yin

H18

Remé­dier au cor­rom­pu

 

 

H62

Petit excès

Miroir Yang

H17

Suivre

Dans la période dif­fi­cile et tran­si­toire du 62, c’est en soi-même qu’il y a à répa­rer tan­dis qu’à l’extérieur, il faut en faire le moins pos­sible tout en sui­vant.

Exemple d’analyse de tirage par le biais des miroirs 3

 Un homme, appe­lons le Fabrice, en grande dif­fi­cul­té rela­tion­nelle (sui­vi en psy­cho­thé­ra­pie) décide de faire appel à un « guide » dont il a enten­du par­ler et qui est, paraît-il « très fort ». Mais il hésite au der­nier moment et fait appel au Yi Jing. Sa ques­tion est : « Que pour­rait m’apporter x ? ». Réponse : H 59, « Dénouer »

Miroir Yin

H45

Réunion

Le moteur pro­fond qui anime la situa­tion est une accu­mu­la­tion de forces dis­pa­rates qui peuvent bas­cu­ler à tout moment

Un débor­de­ment dont il faut se gar­der pru­dem­ment.

Se recen­trer autour de ce qui fonde la cohé­sion

 

 

H59

Dénouer

On regarde les deux oppo­sés H45 et H26
pour com­prendre com­ment gérer au mieux cette situa­tion H59 où tout se débloque en par­tant à vau l’eau

Ils révèlent ce qui est impli­cite dans l’hexagramme 59, « Dénouer » de situa­tion

Leur ter­rain com­mun est une accu­mu­la­tion pro­duc­tive de chan­ge­ment

Miroir Yang

H26

Grand appri­voise

L’esprit dans lequel la situa­tion existe et évo­lue sont des erreurs répé­ti­tives accu­mu­lées vis à vis de l’extérieur dont il faut se défaire (on creuse les mêmes ornières) en appri­voi­sant fer­me­ment sa conduite.

Conclu­sion
X, le « guide » pour­rait appor­ter une dis­so­lu­tion des struc­tures éta­blies par Fabrice (à savoir les répé­ti­tions com­pul­sives de son com­por­te­ment) mais à condi­tion que Fabrice puisse se relier à quelque chose qui l’enracine : qu’il trouve en lui-même ou en X – : le Roi qui relie – pré­sent dans le Juge­ment de l’hexagramme 59 « Dénouer ».
Alors, il y a une ouver­ture vers d’autres rives, « pro­fi­table de pas­ser les grand fleuve » que l’on trouve dans les Juge­ments du 59 et du 26

PS : Lorsque nous avons dans un tirage il est « pro­fi­table d’avoir où aller », cela signi­fie que quelque chose nous masque le but.

Deuxième exemple

Une per­sonne, appe­lons-la Éli­sa­beth, sou­hai­te­rait recon­tac­ter une jeune chi­noise ren­con­trée à la fac en seconde année de chi­nois pour lui don­ner des nou­velles et éven­tuel­le­ment l’informer d’un stage du Centre Djo­hi cet été autour du Yi Jing. Elle réa­lise un tirage double dont le pre­mier ne lui pose pas de pro­blème. Par contre, elle aime­rait avoir un com­plé­ment d’information grâce aux don­nées des miroirs 3.
Sa ques­tion est : « ne pas lui écrire ? ». Réponse H 29, « S’entraîner au pas­sage des ravins »

Miroir Yin

H12

Adver­si­té

Agen­ce­ment néfaste.
Le moteur pro­fond de « ne pas lui écrire », qui per­met à Éli­sa­beth de gar­der son point d’équilibre, est de savoir dire « non ». Se déso­li­da­ri­sant pour ne pas perdre sa force et se redres­ser ensuite.

Ce n’est pas le moment de lui écrire

 

 

H29

S’en­traî­ner au pas­sage des ravins

Le 29, c’est l’inquiétude, l’angoisse mais c’est aus­si pou­voir sor­tir du doute, de la « terre qui manque sous ses pieds ».

Le ter­rain com­mun de H12 et de H11 est un point d’équilibre dans une orien­ta­tion défa­vo­rable (à gauche), favo­rable (à droite)

Ne pas lui écrire, c’est agir.
« Agir amène à se sur­pas­ser » : H 29. Res­ser­rer ses actions vers l’extérieur.
Cela per­met à Éli­sa­beth de sta­bi­li­ser sa dis­po­si­tion inté­rieure. De gar­der son point d’équilibre.

Miroir Yang

H11

Pros­pé­ri­té

Agen­ce­ment fer­tile (mais on n’y est pour rien)
Vis à vis de l’extérieur, l’idée direc­trice de « ne pas lui écrire » est de gar­der cette flui­di­té féconde qui n’engage à rien.

Conclu­sion
« Ne pas lui écrire » per­met à Éli­sa­beth de se pré­ser­ver actuel­le­ment tout en lais­sant une ouver­ture pour d’autres pos­si­bi­li­tés.

Troisième exemple

Une jeune femme, pari­sienne de souche, vient d’acheter une ancienne bâtisse (nom­mé le « Clos ») dont elle a eu le coup de foudre dans la Creuse. Elle s’interroge sur le fait de s’y rendre pour un troi­sième confi­ne­ment spé­cial Covid en cet endroit fort peu confor­table pour l’instant.

Miroir Yin

H46

Crois­sance

« Crois­sance », c’est construire pierre à pierre ce qui fleu­ri­ra plus tard. Ce qui guide inté­rieu­re­ment cette jeune femme, c’est la capa­ci­té d’avancer sans résul­tats immé­diats, la capa­ci­té de dépas­ser l’aridité pré­sente pour voir le mou­ve­ment dans son ensemble.

(capa­ci­té d’adaptation, Yin du voya­geur)

 

 

H56

Voya­geur

Le ter­rain com­mun de H46 et de H25 est l’articulation entre stra­té­gie et tac­tique : Elle est plus glo­bale dans H46 (rythme d’anticipation)
Et ne dure pas long­temps dans H25.
Dans cette situa­tion où la jeune femme est hors repères habi­tuels, elle a avant tout le désir de trou­ver sa place. C’est en ce sens que le voya­geur n’est pas un vaga­bond, un homme errant.

Miroir Yang

H25

Spon­ta­né­ment

« Spon­ta­né­ment », c’est réagir dans l’instant en fonc­tion de l’opportunité. Vis à vis de la situa­tion exté­rieure, la jeune femme pro­gresse spon­ta­né­ment, c’est à dire sans s’enfermer dans un plan pré­con­çu.

(capa­ci­té d’adaptation Yang du voya­geur)

Conclu­sion
Bien que ce séjour soit favo­rable à la jeune femme, dans ce lieu qui lui est actuel­le­ment incon­nu, ou si peu, elle doit à la fois ras­sem­bler ses forces inté­rieures pour aller de l’avant sans se décou­ra­ger (pas de crainte à avoir) dit le texte, et à la fois sai­sir toutes les oppor­tu­ni­tés qui vont se pré­sen­ter.

Un dernier exemple (pour la route ?)

Comme bien des fois, les per­sonnes uti­lisent le Yi Ying afin de résoudre des pro­blèmes rela­tion­nels affec­tifs ou amou­reux.

C’est le cas ici : « Qu’en est-il de ma rela­tion avec Mathieu ? »

Miroir Yin

H27

Nour­rir

« Nour­rir » c’est com­ment assou­vir son manque sans fin (avec faim).
Ce qui fait vivre le « Mariage de la cadette », est ce désir de com­bler son manque dans la quo­ti­dien­ne­té.

 

 

H54

Mariage de la cadette

H54 révèle un choix pour des rai­sons exté­rieures à ce qui est choi­si. D’où une cer­taine agi­ta­tion, une confu­sion.
Le ter­rain com­mun entre H27 et H28 est la modu­la­tion d’un rythme
- dans la durée et la quo­ti­dien­ne­té pour H27
- dans l’excès et l’inhabituel pour H28

Miroir Yang

H28

Grand Excès

« Spon­ta­né­ment », c’est réagir dans l’instant en fonc­tion de l’opportunité. Vis à vis de la situa­tion exté­rieure, la jeune femme pro­gresse spon­ta­né­ment, c’est à dire sans s’enfermer dans un plan pré­con­çu.

(capa­ci­té d’adaptation Yang du voya­geur)

Conclu­sion
Elle ne doit ne doit pas se faire d’illusion avec Mathieu. Cepen­dant, il y a une pos­si­bi­li­té de faire per­du­rer cette rela­tion : quit­ter ses illu­sions tout en assou­vis­sant sa faim.
Il s’agit de bon rythme entre le quo­ti­dien et l’excès.
La Grande Image de H54, « Mariage de la cadette », le dit bien : « L’Être accom­pli ain­si à la lumière de ce qui dure prend conscience de ce qui s’use ». Il s’agit donc de mesu­rer l’éphémère à l’aulne de ce qui per­dure. Prendre de la hau­teur et navi­guer à vue mais sans sou­tien.
Il est à noter que dans H54 les traits sont favo­rables dans l’ensemble (sauf le sixième) et c’est bien la cadette qui va enfan­ter…