dispute

L’Encyclopédie du Yi Jing a inves­ti il y a envi­ron deux ans dans un outil infor­ma­tique dédié et j’ai consa­cré pas mal de temps à la for­ma­tion et la mise en œuvre de cette tech­nique encore plus éso­té­rique et chan­geante que le Yi Jing : l’opti­mi­sa­tion du réfé­ren­ce­ment. Comme dans la vraie vie, les pro­grès durables prennent du temps, mais depuis quelques mois les résul­tats sont pro­gres­si­ve­ment deve­nus tout d’a­bord pro­met­teurs, puis plus sérieux :

Après l’intériorisation sug­gé­rée par le Yi Jing Noir, quelques lignes pour par­ta­ger avec vous un suc­cès exté­rieur :

L’Encyclopédie du Yi Jing a été créée en 2012. J’ai volon­tai­re­ment tra­vaillé dans l’ombre pen­dant de nom­breuses années, en refu­sant tout type de pro­mo­tion, les conte­nus ne me sem­blant pas à la hau­teur de la pré­ten­tieuse voca­tion “ency­clo­pé­dique”. Depuis envi­ron cinq ans, et en par­ti­cu­lier depuis la col­la­bo­ra­tion avec Georges Saby, l’intention de l’Encyclopédie est de s’ouvrir à un plus large public. Cela passe par une pré­sen­ta­tion et des conte­nus plus acces­sibles aux débu­tants (comme les inter­pré­ta­tions dans les pages Hexa­gramme), mais aus­si par une meilleure visi­bi­li­té depuis les moteurs de recherche (Google, etc.).

L’indexation Google (l’ordre dans lequel sont pré­sen­tés les résul­tats après une recherche du type “Yi Jing”, “hexa­grammes”, “com­ment inter­pré­ter un tirage Yi Jing ?”) est le saint Graal après lequel courent tous les admi­nis­tra­teurs de sites web. On consi­dère géné­ra­le­ment qu’une page qui n’apparaît pas dans les dix pre­miers résul­tats d’une requête, ne sera pas cli­quée, et encore moins lue.

L’algorithme de Google, les cri­tères qui font qu’une page ou un site sont posi­tion­nés devant les autres, est un secret en constante évo­lu­tion (il change par­fois plu­sieurs fois en une seule jour­née !). Les cri­tères prin­ci­paux du réfé­ren­ce­ment sont bien sûr la qua­li­té, l’exhaustivité du conte­nu et l’adéquation avec l’“intention de recherche” de l’in­ter­naute. Mais une foule d’autres consi­dé­ra­tions beau­coup plus tech­niques entrent en compte : elles sont l’ob­jet d’une spé­cia­li­té dans la concep­tion et la main­te­nance de sites web bap­ti­sée SEO (Search Engine Opti­mi­sa­tion).

L’ob­jec­tif à terme (mais qui doit être main­te­nu en per­ma­nence) est d’être posi­tion­né dans les trois pre­mières posi­tions pour le plus de requêtes pos­sibles en rap­port avec le Yi Jing. Beau­coup d’u­ti­li­sa­teurs se limitent en géné­ral à cli­quer sur les trois pre­miers liens de Google. L’i­déal étant bien enten­du d’ap­pa­raître en pre­mier, en posi­tion 1, devant les mas­to­dontes Wiki­pe­dia, Ama­zon et autres Fnac ou grands libraires.

Mais une nou­veau­té a sur­gi il y a une petite dizaine d’an­nées : la posi­tion 0…

Lorsque Google consi­dère qu’une page ou une por­tion d’un site répond par­fai­te­ment à une requête, il le consi­dère comme une réfé­rence, se l’ap­pro­prie et en reco­pie un extrait tout au-des­sus des résul­tats de recherche, accom­pa­gné d’une image du site et du lien vers la page en ques­tion. Voi­ci ce qui appa­raît aujourd’­hui dans les résul­tats de recherche pour la requête “les 64 hexa­grammes du yi king” :

Forts de ce suc­cès, nous allons redou­bler d’ef­forts en 2024 pour aug­men­ter la qua­li­té et la répu­ta­tion de L’En­cy­clo­pé­die du Yi Jing :

  • La page Hexa­grammes est déjà très bien clas­sée
  • Plus de la moi­tié des pages Hexa­gramme appa­raissent actuel­le­ment dans les dix pre­miers résul­tats de recherche du type “Hexa­gramme 57”. L’ob­jec­tif 2024 est d’a­me­ner et main­te­nir les 64 pages dans les posi­tions 0 à 3. J’ai déjà, pour ce faire, des pro­jets d’a­mé­lio­ra­tion de la pré­sen­ta­tion et des conte­nus, ain­si que quelques recettes SEO sup­plé­men­taires à implé­men­ter.
  • Le mot-clé Yi Jing et les requêtes déri­vées sont les plus convoi­tés… Fuyant la concur­rence, j’ai jusque-là volon­tai­re­ment négli­gé cet axe, pré­fé­rant une approche indi­recte et plus pérenne (pour les spé­cia­listes : “la longue traîne”) : j’y tra­vaille­rai plus sérieu­se­ment dès le milieu de l’an­née.

Ah oui ! : un des cri­tères qu’u­ti­lise Google est bien enten­du la fré­quen­ta­tion du site, le nombre de clics sur les liens, la durée des visites et les inter­ac­tions (défi­le­ment, clics dans les pages, etc.). Vous êtes donc en grande par­tie res­pon­sables de ce suc­cès : Mer­ci pour votre fidé­li­té !

… Et si vous vou­lez dès aujourd’­hui contri­buer à amé­lio­rer le réfé­ren­ce­ment de l’En­cy­clo­pé­die du Yi Jing sur la requête “hexa­grammes” il suf­fit de

1- cli­quer sur le bou­ton ci-des­sous,

2 – puis sur le lien vers l’En­cy­clo­pé­die pro­po­sé par l’al­go­rithme.