Voir / grand / homme

“見 大 人   jiàn   dà    rén     voir ; grand ; homme” appa­rait 8 fois dans le Yi Jing, dont 7 pré­cé­dées de la men­tion (man­tion ?) “利 lì pro­fi­table”.

voir grand homme

Le point com­mun aux trois idéo­grammes est la clé “人 rén  homme “. Elle repré­sente une per­sonne vue de pro­fil. Cer­tains spé­cia­listes y voient un homme en marche, donc un être ver­ti­cal, droit sur ses deux jambes, en dépla­ce­ment hori­zon­tal. Des formes pri­mi­tives de la gra­phie pour­raient éga­le­ment repré­sen­ter un per­son­nage en pos­ture de prière col­lec­tive ou de salu­ta­tion vers un autre. Dans la prière col­lec­tive la ten­dance ver­ti­cale du geste spi­ri­tuel prend une tour­nure sociale, donc hori­zon­tale. La salu­ta­tion vers un autre n’est pas un signe de dévo­tion ou de vas­sa­li­té, mais la mani­fes­ta­tion d’une “recon­nais­sance” réci­proque, d’é­gal à égal, hori­zon­tale.

“大 dà grand” est la clé “人 rén  homme ” à laquelle on a ajou­té des bras hori­zon­taux. Le geste pri­mi­tif d’é­car­ter les bras au maxi­mum pour indi­quer que quelque chose est grand déli­mite la mesure de tout l’u­ni­vers que l’on peut embras­ser. Ain­si la notion de gran­deur cor­res­pond davan­tage à une lar­geur, une “vas­ti­tude” hori­zon­tale, ter­restre, qu’à une grande alti­tude. La néces­saire ouver­ture de la vision juste s’ex­prime ici par les bras grands ouverts, déga­geant le “champ” (田 tián) visuel.

Da_Vinci_Vitruve_Luc_Viatour

Le second trait est le trait du milieu du tri­gramme du bas (ter­restre) et en haut du bigramme du bas (ter­restre dans la tri­lo­gie confu­céenne tian di ren “ciel-terre-homme”). A ce stade de l’hexa­gramme 01, la pro­gres­sion du dra­gon vers le haut (l’es­sor du lumi­neux, de ce qui se voit ou éclaire) para­doxa­le­ment tour­née vers la pro­fon­deur au trait 1, se répand main­te­nant hori­zon­ta­le­ment.

L’hexa­gramme déri­vé par ce second trait est H13 “同人 tóng rén sem­blable homme” qui confirme la nature hori­zon­tale de cette rela­tion. Il est à ce pro­pos remar­quable que l’autre hexa­gramme qui traite plus spé­ci­fi­que­ment de la rela­tion aux autres (H37 “家人 jiā rén mai­son homme”), mais avec l’o­rien­ta­tion plus ver­ti­cale de la filia­tion et du culte aux ancêtres, puisse être obte­nu par la trans­for­ma­tion du 2ème ET du 4ème trait de H01. Il est encore plus remar­quable que lors­qu’on pour­suit la trans­for­ma­tion suc­ces­sive des traits aux places paires – yin – de cet hexa­gramme fon­da­men­ta­le­ment yang, on obtienne H63 le seul hexa­gramme où tous les traits sont de la même qua­li­té que leur place (traits yangs aux places impaires et traits yins aux places paires), H01 et H63 se situant cha­cun à une extré­mi­té du Livre des Trans­for­ma­tions.

1-13-37-63

Au Juge­ment de l’hexa­gramme 13 le carac­tère “野 yě cam­pagne, champ” vient en écho à “田 tián  champ” du second trait de l’hexa­gramme 01. La par­tie droite de 野 yě reprend la gra­phie 田 com­plé­tée de la notion d’al­ler et venir, d’é­chan­ger, d’où le sens de voi­si­nage, d’al­ler jus­qu’aux fron­tières, jus­qu’aux confins. La fron­tière est à la fois le lieu com­mun et le lieu de la sépa­ra­tion, de la dif­fé­ren­cia­tion.

Beau­coup d’in­ter­prètes ont jus­ti­fié la tra­duc­tion “Aller voir un grand homme” par la rela­tion géo­mé­trique et éner­gé­tique de “sym­pa­thie” entre les places 2 et 5 d’un hexa­gramme. Il serait ain­si sug­gé­ré “d’al­ler prendre conseil” auprès du sou­ve­rain – celui qui à la place 5 est cen­tré en haut –  (sup­po­sé­ment pour s’ins­pi­rer de ses conseils et deve­nir comme lui ?…). Une autre lec­ture sug­gère de “trou­ver le grand homme à l’in­té­rieur de soi”. La cen­tra­li­té du trait et la posi­tion basse du tri­gramme infé­rieur per­met effec­ti­ve­ment de conclure que ce trait pos­sède les qua­li­tés d’un sou­ve­rain. Mais l’en­ver­gure dont il est ques­tion ici est celle qui per­met d’embrasser, pas de s’en­vo­ler vers le 5 ou de rete­nir son envol comme au pre­mier trait. La ren­contre avec la noblesse de l’autre se fait dans et par l’af­fir­ma­tion de sa propre noblesse. 

la-creation-d-adam

Divi­na­tion et Vision juste (5/12)

Divi­na­tion et Vision juste (7/12)

CRÉDITS IMAGES (DANS L’ORDRE D’AFFICHAGE) :  Alain Leroy / Luc Viatour / Alain Leroy / Alain Leroy