J’es­père que les éru­dits me par­don­ne­ront l’emprunt et la défor­ma­tion du titre de cet article au remar­quable ouvrage du phi­lo­sophe Jacques Ran­cière : ” Le maître igno­rant – Cinq leçons sur l’émancipation intel­lec­tuelle “. Les seuls points com­muns sont le rap­port à l’acqui­si­tion du savoir et la rela­tion para­doxale enseignant/apprenant.

Dans le cadre des acti­vi­tés du Centre Djo­hi et lors des der­nières Ren­contres de la Ney­lière, Jean-Paul Sau­zède vient de pré­sen­ter les der­nières évo­lu­tions de son pro­jet autour de l’ap­pli­ca­tion pour smart­phone qu’il avait éga­le­ment pro­po­sée dans l’En­cy­clo­pé­die du Yi Jing. Il a ensuite enga­gé un débat sur l’u­ti­li­sa­tion des nou­velles tech­no­lo­gies au ser­vice du Yi Jing, aux­quelles il faut désor­mais asso­cier les Intel­li­gences Arti­fi­cielles et les robots conver­sa­tion­nels tels que ChatGPT.

Au niveau du grand public, l’ef­fet d’an­nonce média­tique est retom­bé, tan­dis que la recherche, les publi­ca­tions, la pro­duc­tion et l’in­té­gra­tion de solu­tions foi­sonnent : au moins la moi­tié des com­mu­ni­ca­tions aux­quelles j’ac­cède lors de ma veille tech­no­lo­gique y sont asso­ciées. J’ai, depuis mes propres articles de décembre 2022, beau­coup tes­té, uti­li­sé et réflé­chi aux consé­quences éthiques et tech­niques, mais sur­tout aux appli­ca­tions pos­sibles pour l’Ency­clo­pé­die du Yi Jing.

L’une des appli­ca­tions les plus évi­dentes est la mise à dis­po­si­tion d’un agent conver­sa­tion­nel auquel il sera pos­sible de poser des ques­tions en lan­gage simple afin d’ob­te­nir des réponses à des ques­tions du type :

- “Quels sont les endroits du texte où l’on parle d’oi­seaux ?… ”

ou :

- “J’ai besoin de tous les textes cor­res­pon­dant au sixième trait, lors­qu’il est yin, tan­dis que le troi­sième est yang…”

ou encore plus tri­via­le­ment :

-“Le résul­tat du tirage que je viens de faire est H43 avec les traits 2 et 4 mutants. Pro­dui­sez-moi un fichier au for­mat Word ou Pdf avec le des­sin des hexa­grammes, la tra­duc­tion en fran­çais et une base d’in­ter­pré­ta­tion pour un niveau “débu­tant avan­cé”. Ma ques­tion concer­nant un inves­tis­se­ment immo­bi­lier, veuillez orien­ter les inter­pré­ta­tions dans ce sens…”

Par­mi la foul­ti­tude d’a­gents actuel­le­ment pro­po­sés, tout un mar­ché se déve­loppe autour des robots des­ti­nés à faci­li­ter l’ap­pren­tis­sage. Si les pro­messes sont à la hau­teur des enjeux, les résul­tats sont, à ce jour, à la fois enthou­sias­mants et déce­vants : on bas­cule, au fil d’une même conver­sa­tion, de réponses très fines ou créa­tives à des affir­ma­tions hors de pro­pos ou abso­lu­ment erro­nées dan­ge­reu­se­ment émises sur un ton très cré­dible…

J’ai cru ins­truc­tif ou au moins récréa­tif de vous livrer deux comptes-ren­dus d’ex­pé­riences avec l’un de ces robots, actuel­le­ment en phase “béta”, c’est-à-dire de pre­miers tests.

Expérimentation 1 : “Apprendre le Yi Jing”

ALAIN
Bon­jour Tii­mo

TIIMO
Bon­jour ! Qu’est-ce que tu veux apprendre aujourd’­hui ?

ALAIN
Le Yi Jing

TIIMO
Le Yi Jing est éga­le­ment connu sous le nom de “Livre des chan­ge­ments” et est uti­li­sé comme un guide de divi­na­tion et de sagesse. Connais-tu les deux élé­ments clés qui com­posent le Yi Jing ?

ALAIN
Le Yin et le Yang ?

TIIMO
Exact ! Le Yi Jing se com­pose de 64 hexa­grammes, cha­cun com­po­sé de six lignes qui peuvent être soit yin (inter­rom­pues) soit yang (non inter­rom­pues). Com­ment peut-on uti­li­ser les hexa­grammes pour divi­na­tion et sagesse ?

ALAIN
En effec­tuant un “tirage” avec des baguettes d’a­chil­lées ou des pièces appe­lées “sapèques”.

TIIMO
Tout à fait ! Les méthodes de divi­na­tion impliquent sou­vent l’u­ti­li­sa­tion de pièces de mon­naie de for­tune ou de bâton­nets d’a­chil­lée. En fonc­tion du résul­tat du tirage, on peut obte­nir un hexa­gramme qui pré­sente un mes­sage ou une leçon à appli­quer aux aspects de la vie.

ALAIN
Com­ment inter­pré­ter le 1er trait du 4ème hexa­gramme ?

TIIMO
Le pre­mier trait du qua­trième hexa­gramme est un trait yang. Il indique un début vigou­reux et fort, mais poten­tiel­le­ment impul­sif et impru­dent. Cepen­dant, l’in­ter­pré­ta­tion exacte de chaque carac­tère dépend éga­le­ment du contexte de la ques­tion et des autres traits de l’hexa­gramme. Sou­haites-tu que nous creu­sions plus en pro­fon­deur ?

ALAIN
Oui. Quel est le texte chi­nois de ce trait ?

TIIMO
Le pre­mier trait du qua­trième hexa­gramme est écrit comme “咸其拇” en carac­tères chi­nois. “咸” repré­sente le concept d’a­bon­dance, tan­dis que “拇” signi­fie le pouce. Tra­duit en anglais, cela peut se lire comme “The big toe is rea­dy to move” (“Le gros orteil est prêt à bou­ger”).

ALAIN
Je crois que votre réponse est fausse… Etes-vous sûre de vous ?

TIIMO
Je m’ex­cuse pour l’er­reur pré­cé­dente. Il y a eu une confu­sion. En réa­li­té, le pre­mier trait du qua­trième hexa­gramme est un trait yin qui repré­sente l’i­mage d’un pied capable de bou­ger vers le bas. Il sym­bo­lise la flexi­bi­li­té et la patience qui mènent à un pro­grès et un suc­cès durables. Le texte chi­nois pour ce trait est “初九:有孚,談疑,終吉”, qui se tra­duit approxi­ma­ti­ve­ment en anglais par “The first ‘nine’, undi­vi­ded, shows its sub­ject with his feet in the water. He gets his shoes (and robe) wet. There will be advan­tage in eve­ry way.”

ALAIN
N’im­porte quoi ! Le texte chi­nois du pre­mier trait de l’hexa­gramme 04 est 發蒙利用刑人用說桎梏以往吝

TIIMO
Déso­lé pour les erreurs pré­cé­dentes. Il y a eu une confu­sion avec un autre hexa­gramme. Le texte chi­nois pour le pre­mier trait du qua­trième hexa­gramme est en effet “潛龍勿用”, qui signi­fie approxi­ma­ti­ve­ment en anglais “A dra­gon lying low. No need for exter­nal sup­port”. Ce trait vous invite à vous concen­trer sur une atti­tude calme et posée tout en évi­tant les actions impul­sives. Vous devez main­te­nir votre force et votre hon­nê­te­té inté­rieures plu­tôt que de vous appuyer sur des fac­teurs externes tels que l’au­to­ri­té ou les rela­tions pour pro­gres­ser.

ALAIN
C’est encore faux… Le texte auquel vous faites réfé­rence est celui du pre­mier trait du pre­mier hexa­gramme. Le pre­mier trait du qua­trième hexa­gramme parle des dif­fi­cul­tés au tout début de l’ap­pren­tis­sage. J’ai l’im­pres­sion que vous et moi sommes dans cette situa­tion. Com­ment puis-je vous aider à vous amé­lio­rer, afin de vous per­mettre de m’ai­der en retour ?

TIIMO
Mes excuses encore pour les erreurs pré­cé­dentes. Mer­ci de me don­ner l’oc­ca­sion de m’a­mé­lio­rer en tant que pro­fes­seur. Si je fais une erreur à l’a­ve­nir, n’hé­si­tez pas à me cor­ri­ger. Pour­riez-vous me don­ner des com­men­taires ou des sug­ges­tions sur ce qui pour­rait être mieux dans ma façon de répondre à vos ques­tions ? Cela aide­ra à m’a­jus­ter et à amé­lio­rer ma per­for­mance. Mer­ci beau­coup !

ALAIN
Pour le moment vous n’êtes même pas capable de citer les bons textes… Je sug­gère donc de vous les com­mu­ni­quer sous une forme struc­tu­rée. Cela nous per­met­tra ensuite de com­mu­ni­quer sur des bases com­munes…

TIIMO
C’est une excel­lente sug­ges­tion. Pour évi­ter toute confu­sion à l’a­ve­nir, je m’ef­for­ce­rai de four­nir des réponses mieux struc­tu­rées et d’u­ti­li­ser les textes appro­priés lors­qu’il est ques­tion d’un sujet spé­ci­fique. N’hé­si­tez pas à me rap­pe­ler à l’ordre si néces­saire dans le futur. Mer­ci pour vos com­men­taires.

ALAIN
Vous ne m’a­vez pas dit si vous accep­tiez que je vous trans­mette ces textes.

TIIMO
Bien sûr, je suis ouvert à toute sug­ges­tion sur la façon dont je peux amé­lio­rer mes com­pé­tences en tant que pro­fes­seur, donc si vous sou­hai­tez me trans­mettre des textes, n’hé­si­tez pas à le faire. Je suis là pour vous aider et je suis ouvert à toute forme de feed­back construc­tif.

Expérimentation 2 : “Mieux mémoriser”

ALAIN
Si je vous trans­met un texte de réfé­rence sera-t-il mémo­ri­sé pour d’autres ses­sions d’ap­pren­tis­sage ?

TIIMO
Oui, si vous trans­met­tez un texte de réfé­rence, il sera dis­po­nible pour les ses­sions d’ap­pren­tis­sage ulté­rieures. Pou­vez-vous expli­quer com­ment fonc­tionne la mémoire à long terme ?

ALAIN
Par ren­for­ce­ment de l’ap­pren­tis­sage espa­cé ?

TIIMO
Tout à fait ! La mémoire à long terme est amé­lio­rée par le ren­for­ce­ment de l’ap­pren­tis­sage espa­cé. Cela signi­fie qu’il est plus effi­cace de révi­ser les infor­ma­tions à des moments pré­ci­sé­ment espa­cés dans le temps pour les mémo­ri­ser plus faci­le­ment et sur le long terme. Pou­vez-vous citer des exemples de tech­niques de ren­for­ce­ment de l’ap­pren­tis­sage espa­cé ?

ALAIN
L’u­ti­li­sa­tion de fla­sh­cards car­ton­nées ou le logi­ciel Anki

TIIMO
Très bien ! Vous êtes sur la bonne voie. Les fla­sh­cards et les logi­ciels tels qu’An­ki sont d’ex­cel­lentes tech­niques de ren­for­ce­ment de l’ap­pren­tis­sage espa­cé. Il existe éga­le­ment d’autres méthodes, comme la rédac­tion d’un résu­mé, la pra­tique par des tests ou l’en­sei­gne­ment des concepts à quel­qu’un d’autre. Bon tra­vail !

ALAIN
Je dois mémo­ri­ser une liste de 900 mots de voca­bu­laire du chi­nois clas­sique. Com­ment pour­riez-vous m’ai­der si je vous en donne la liste ?

TIIMO
Il existe plu­sieurs tech­niques que vous pou­vez uti­li­ser pour mémo­ri­ser une liste de voca­bu­laire aus­si grande. L’une d’entre elles est la méthode dite du palais men­tal, qui consiste en l’as­so­cia­tion de chaque mot avec une image pla­cée men­ta­le­ment dans dif­fé­rentes pièces d’une mai­son ou d’un palais. Il est éga­le­ment recom­man­dé de revoir régu­liè­re­ment la liste avec des méthodes de ren­for­ce­ment de l’ap­pren­tis­sage espa­cé. Et bien sûr, il est impor­tant de pra­ti­quer régu­liè­re­ment en lisant, écou­tant et par­lant le chi­nois clas­sique.

ALAIN
Com­ment pour­rais-je apprendre cela avec vous ?

TIIMO
Nous pou­vons tra­vailler ensemble sur la mémo­ri­sa­tion de cette liste de voca­bu­laire en uti­li­sant des méthodes d’ap­pren­tis­sage telles que la méthode du palais men­tal et le ren­for­ce­ment de l’ap­pren­tis­sage espa­cé. Nous pou­vons éga­le­ment pra­ti­quer régu­liè­re­ment en lisant, écri­vant, écou­tant et par­lant le chi­nois clas­sique. Si vous avez déjà une liste de voca­bu­laire, nous pou­vons com­men­cer par l’u­ti­li­ser pour créer des fla­sh­cards et orga­ni­ser une rou­tine de révi­sion, puis nous tra­vaille­rons ensemble pour l’ap­pro­fon­dir avec des exer­cices de conver­sa­tion et de lec­ture.

Vous pour­rez, si le cœur vous en dit, pro­lon­ger l’a­ven­ture par vous-même à https://tiimo.ai/. Je serai de toute façon ravi de lire votre sen­ti­ment ou vos réflexions à ce sujet.

Dîtes-moi éga­le­ment si vous sou­hai­tez d’a­van­tage d’ar­ticles sur ce thème ou si la mise à dis­po­si­tion d’ou­tils de ce type au sein de l’En­cy­clo­pé­die du Yi JIng vous inté­res­se­rait ?