Définition de l’Hexagramme 21

tuàn

shì hé

mordre • fer­mer

Mordre fer­me­ment.

hēng

crois­sance

Péné­tra­tion.

lì yòng yù

pro­fi­table • agir • pro­cès

Pro­fi­table d’en impo­ser.


Struc­ture de l’Hexa­gramme 21

L’hexa­gramme 21 est consti­tué d’au­tant de traits yang que de traits yin.
Il est pré­cé­dé de H20 觀 guān “Regar­der”, et sui­vi de H22 賁 bì “Grâce” (ils appar­tiennent à la même paire).
Son Oppo­sé est H48 井 jǐng “Puits”.
Son hexa­gramme Nucléaire est H39 蹇 jiǎn “Obs­truc­tion”.
Le trait maître est le cin­quième.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 亨利用 hēng lì yòng.

Inter­pré­ta­tion

La capa­ci­té à faire preuve de dis­cer­ne­ment pour reve­nir à ce qui est juste et équi­li­bré est un fac­teur clé pour des déve­lop­pe­ments posi­tifs. Cela exige un res­pect strict des règles et la prise de déci­sions avi­sées pour résoudre effi­ca­ce­ment des situa­tions com­plexes. Cette com­pé­tence est essen­tielle pour sur­mon­ter des obs­tacles per­sis­tants et résoudre des pro­blèmes par­ti­cu­liè­re­ment retords. L’ap­pli­ca­tion constante du dis­cer­ne­ment et la per­sé­vé­rance dans la recherche de solu­tions justes et équi­tables, per­met­tra non seule­ment d’ap­por­ter rapi­de­ment une solu­tion aux pré­sents défis, mais cela jet­te­ra aus­si les bases d’une réus­site durable et signi­fi­ca­tive.

Neuf au Début

初 九 chū jiǔ

jù jiào miè zhǐ

chaus­ser • entrave • anéan­tir • orteil

Chaus­sés d’entraves, les empreintes dis­pa­raissent.

wú jiù

pas • faute

Pas de faute.


Struc­ture du Trait du Bas

Le pre­mier trait repré­sente en géné­ral l’en­trée dans la situa­tion ou ce qui est tout en bas.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang impair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 21.
Il est à la base du tri­gramme ☳ 震 zhèn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 雷 léi “Ton­nerre”.
Son Déri­vé est H35 l’hexa­gramme 晉 jìn “Pro­gres­ser”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 无咎 wú jiù.

Inter­pré­ta­tion

Iden­ti­fier et cor­ri­ger sans délai un faux pas peut pré­ve­nir des erreurs plus consé­quentes et plus dom­ma­geables à l’a­ve­nir. Inter­ve­nir tôt pour mettre fin à un com­por­te­ment poten­tiel­le­ment pré­ju­di­ciable per­met d’a­dop­ter des mesures cor­rec­tives moins sévères et d’é­li­mi­ner effi­ca­ce­ment ses effets néfastes. Cette approche proac­tive non seule­ment évite l’es­ca­lade de pro­blèmes mineurs en crises majeures, mais cla­ri­fie éga­le­ment la démarche.

Petite Image du Trait du Bas

jù jiào miè zhǐ

chaus­ser • entrave • anéan­tir • orteil

Chaus­sés d’entraves, les empreintes dis­pa­raissent :

bù xìng yǐ

pas • agir • aus­si

impos­sible d’a­van­cer.

Six en Deux

六 二 liù èr

shì fū

mordre • peau

Mordre la peau,

miè bí

anéan­tir • nez

le nez est anéan­ti.

wú jiù

pas • faute

Pas de faute.


Struc­ture du Deuxième Trait

Le second trait est au milieu de ce qui est en bas ou à l’in­té­rieur. Il repré­sente en géné­ral le pou­voir d’ap­pli­ca­tion de ce qui est néces­saire ou déci­dé.
S’a­gis­sant d’un trait yin à un rang pair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 21, et sa cen­tra­li­té aug­mente encore ce ren­for­ce­ment.
Il est au milieu du tri­gramme ☳ 震 zhèn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 雷 léi “Ton­nerre” et à la base du tri­gramme ☶ 艮 gèn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 山 shān “Mon­tagne”.
Son Déri­vé est H38 l’hexa­gramme 睽 kuí “Diver­gence”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 无咎 wú jiù.

Inter­pré­ta­tion

Si recou­rir à des dis­tinc­tions super­fi­cielles peut s’a­vé­rer utile pour des déci­sions prises dans l’ur­gence, cette méthode risque de ne pas sai­sir toutes les sub­ti­li­tés d’une situa­tion. Bien que l’in­tui­tion et une dis­cri­mi­na­tion rapide soient béné­fiques, elles pour­raient res­treindre la com­pré­hen­sion appro­fon­die des cir­cons­tances, entraî­nant poten­tiel­le­ment des erreurs de juge­ment. Par consé­quent, il est conseillé d’as­so­cier cette rapi­di­té de réso­lu­tion à une ana­lyse plus minu­tieuse dès que pos­sible. Une éva­lua­tion appro­fon­die de tous les aspects d’une situa­tion per­met­tra en effet de par­ve­nir à une com­pré­hen­sion plus com­plète et plus nuan­cée.

Petite Image du Deuxième Trait

shì fū miè bí

mordre • peau • anéan­tir • nez

Mordre la peau, le nez est anéan­ti.

chéng gāng yǐ

atte­lage • ferme • aus­si

Prendre appui sur la fer­me­té.

Six en Trois

六 三 liù sān

shì xī ròu

mordre • séchée • viande séchée

Mordre de la viande salée et séchée.

yù dú

tom­ber sur • poi­son

Se défendre d’une intoxi­ca­tion.

xiǎo lìn

petit • gêne

Petit regret.

wú jiù

pas • faute

Pas de faute.


Struc­ture du Troi­sième Trait

Le troi­sième trait est le plus haut trait du bas. Il est le lieu ou le temps de pas­sage vers le haut ou l’ex­té­rieur.
S’a­gis­sant d’un trait yin à un rang impair, il est donc affai­bli à cette posi­tion de l’Hexa­gramme 21.
Il est au milieu du tri­gramme ☶ 艮 gèn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 山 shān “Mon­tagne”, au som­met du tri­gramme ☳ 震 zhèn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 雷 léi “Ton­nerre” et à la base du tri­gramme ☵ 坎 kǎn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 水 shuǐ “Eau”.
Son Déri­vé est H30 l’hexa­gramme 離 lí “Rayon­ner”.
Les For­mules Man­tiques uti­li­sées dans ce texte sont : 吝 lìn ; 无咎 wú jiù.

Inter­pré­ta­tion

L’a­dop­tion d’une approche inadap­tée peut mener à des résul­tats déce­vants ou révé­ler des pro­blèmes sous-jacents. Bien que cette démarche ne mène pas for­cé­ment à des erreurs graves, elle peut cau­ser une cer­taine humi­lia­tion ou des regrets. Cela sou­ligne l’im­por­tance de choi­sir des méthodes de prise de déci­sion adap­tées à chaque contexte pour pré­ve­nir des consé­quences indé­si­rables.
Il convient donc, à la lumière de cette expé­rience, de recon­si­dé­rer la situa­tion en tenant compte de tous les aspects et d’é­va­luer soi­gneu­se­ment les options, le contexte et l’é­vo­lu­tion des cir­cons­tances. Cette flexi­bi­li­té en réponse aux nou­velles infor­ma­tions, rédui­ra les risques d’in­sa­tis­fac­tion et d’er­reur.

Petite Image du Troi­sième Trait

yù dú

ren­con­trer • poi­son

Se défendre d’une intoxi­ca­tion.

wèi bù dāng yǐ

posi­tion • pas • avoir la charge de • aus­si

la posi­tion n’est pas appro­priée.

Neuf en Quatre

九 四 jiǔ sì

shì qián zǐ

mordre • sécher • viande séchée non désos­sée

Mordre fer­me­ment de la viande séchée non désos­sée.

dé jīn shǐ

trou­ver • métal jaune • flèche

Obte­nir une flèche en bronze.

lì jiān zhēn

pro­fi­table • dif­fi­cul­tés • pré­sage

Pré­sage de dif­fi­cul­tés pro­fi­tables.

bon augure

Pro­pice.


Struc­ture du Qua­trième Trait

Le qua­trième trait est le plus bas trait du haut. Il est le lieu ou le temps de pas­sage de la trans­mis­sion vers le bas ou l’in­té­rieur.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang pair, il est donc affai­bli à cette posi­tion de l’Hexa­gramme 21.
Il est au milieu du tri­gramme ☵ 坎 kǎn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 水 shuǐ “Eau”, au som­met du tri­gramme ☶ 艮 gèn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 山 shān “Mon­tagne” et à la base du tri­gramme ☲ 離 lí cor­res­pon­dant à l’élé­ment 火 huǒ “Feu”.
Son Déri­vé est H27 l’hexa­gramme 頤 yí “Nour­rir”.
Les For­mules Man­tiques uti­li­sées dans ce texte sont : 利艱 lì jiān ; 貞吉 zhēn jí.

Inter­pré­ta­tion

L’ap­proche actuelle demande patience et téna­ci­té, ain­si qu’une capa­ci­té à exa­mi­ner tous les aspects de la situa­tion, y com­pris les plus sub­tils ou com­plexes. Le dis­cer­ne­ment requis exige une com­pré­hen­sion appro­fon­die et une ana­lyse détaillée pour cer­ner l’es­sence du pro­blème. S’in­ves­tir plei­ne­ment face aux défis et en per­sé­vé­rant dans l’ef­fort mal­gré les dif­fi­cul­tés pour com­prendre en pro­fon­deur la ques­tion et prendre des déci­sions pré­cises et bien fon­dées. Cette com­bi­nai­son d’ef­forts sou­te­nus et d’a­na­lyse exhaus­tive sera alors béné­fique et mène­ra fina­le­ment au suc­cès.

Petite Image du Qua­trième Trait

lì jiān zhēn jí

pro­fi­table • dif­fi­cul­tés • pré­sage • bon augure

Appro­prié et cor­rect dans la dif­fi­cul­té ; de bon augure.

wèi guāng yǐ

à venir • lumi­neux • aus­si

Pas encore de rayon­ne­ment.

Six en Cinq

六 五 liù wǔ

shì qián ròu

mordre • sécher • viande séchée

Mordre fer­me­ment de la viande séchée.

dé huáng jīn

obte­nir • jaune • métal jaune

Obte­nir du métal jaune.

zhēn lì

pré­sage • dan­ger

Pré­sage de dan­ger.

wú jiù

pas • faute

Pas de faute.


Struc­ture du Cin­quième Trait

Le cin­quième trait est au milieu de ce qui est en haut ou à l’ex­té­rieur. Il repré­sente le pou­voir de déci­sion ou d’ins­pi­ra­tion.
Il est le trait maître de l’hexa­gramme.
S’a­gis­sant d’un trait yin à un rang impair, il est donc affai­bli à cette posi­tion de l’Hexa­gramme 21, mais sa cen­tra­li­té com­pense cet affai­blis­se­ment.
Il est au milieu du tri­gramme ☲ 離 lí cor­res­pon­dant à l’élé­ment 火 huǒ “Feu” et au som­met du tri­gramme ☵ 坎 kǎn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 水 shuǐ “Eau”.
Son Déri­vé est H25 l’hexa­gramme 無妄 wú wàng “Sans désordre”.
Les For­mules Man­tiques uti­li­sées dans ce texte sont : 貞厲 zhēn lì ; 无咎 wú jiù.

Inter­pré­ta­tion

Dans des situa­tions cri­tiques, opter pour des choix justes tout en main­te­nant une approche équi­li­brée est clé pour esqui­ver les pièges. Cela implique d’é­va­luer minu­tieu­se­ment les dif­fé­rentes facettes d’une situa­tion, tout en res­tant fidèle à des prin­cipes éthiques et en tenant compte des spé­ci­fi­ci­tés contex­tuelles. Le déve­lop­pe­ment de ce juge­ment équi­li­bré et d’une vigi­lance constante per­met de sur­mon­ter effi­ca­ce­ment les défis et d’é­vi­ter les écueils.

Petite Image du Cin­quième Trait

zhēn lì wú jiù

pré­sage • dan­ger • pas • faute

Pré­sage de dan­ger. Pas de faute.

dé dāng yǐ

obte­nir • avoir la charge de • aus­si

Atteindre ce qui est appro­prié.

Neuf Au-Dessus

上 九 shàng jiǔ

hé jiào miè ěr

por­ter sur ses épaules • entrave • anéan­tir • oreille

Por­ter la cangue sur les épaules fait dis­pa­raître l’en­ten­de­ment ;

xiōng

fer­me­ture

Mau­vais pré­sage.


Struc­ture du Trait du Haut

Le der­nier trait repré­sente en géné­ral la sor­tie de la situa­tion ou ce qui est tout en haut.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang pair, il est donc affai­bli à cette posi­tion de l’Hexa­gramme 21.
Il est au som­met du tri­gramme ☲ 離 lí cor­res­pon­dant à l’élé­ment 火 huǒ “Feu”.
Son Déri­vé est H51 l’hexa­gramme 震 zhèn “Ebran­le­ment”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 凶 xiōng.

Inter­pré­ta­tion

Per­sis­ter dans des com­por­te­ments erro­nés mal­gré les aver­tis­se­ments et les conseils est une approche périlleuse. L’in­ca­pa­ci­té à sai­sir et à inté­grer les ensei­gne­ments sus­cep­tibles de cor­ri­ger ses actions peut encore aggra­ver la situa­tion. Cela met en lumière l’im­por­tance d’être ouvert aux retours exté­rieurs et d’être capable d’au­to­cri­tique afin d’é­vi­ter de s’en­fon­cer plus avant dans des voies pré­ju­di­ciables.

Petite Image du Trait du Haut

hé jiào miè ěr

com­ment ? • entrave • anéan­tir • oreille

Por­ter la cangue sur les épaules fait dis­pa­raître l’en­ten­de­ment :

cōng bù míng yǐ

écou­ter • pas • lumière • aus­si

inca­pable d’en­tendre clai­re­ment.

Grande Image

大 象 dà xiàng

léi diàn shì hé

ton­nerre • éclair • mordre • fer­mer

Tonnerre/éclair. Mordre fer­me­ment.

xiān wáng yǐ míng fá chì fǎ

ancien • roi • ain­si • lumière • punir • fixer par décret impé­rial • loi

Ain­si les anciens rois, en punis­sant avec dis­cer­ne­ment, éta­blis­saient la loi.


Struc­ture de la Grande Image

L’hexa­gramme 21 est com­po­sé du tri­gramme ☳ 震 zhèn en bas et de ☲ 離 lí en haut.Le tri­gramme nucléaire du bas est ☶ 艮 gèn, celui du haut est ☵ 坎 kǎn.Les tri­grammes absents de l’Hexa­gramme 21 sont ☷ 坤 kūn, ☴ 巽 xùn, ☱ 兌 duì, ☰ 乾 qián.
Le per­son­nage emblé­ma­tique de l’Hexa­gramme 21 est : 先王 xiān wáng, les anciens rois (cette appel­la­tion est men­tion­née aux hexa­grammes 08, 16, 20, 21, 24, 25 et 59).

Inter­pré­ta­tion

La simul­ta­néi­té du ton­nerre et de l’é­clair repré­sente l’in­tel­li­gence, la vigueur et la fer­me­té néces­saires pour résoudre de manière pérenne les obs­tacles ou les dif­fé­rends. Elle illustre l’ef­fi­ca­ci­té immé­diate d’une cla­ri­fi­ca­tion appor­tée par un exa­men atten­tif, for­mu­lé de manière concise, et l’im­por­tance de joindre le geste à la parole, en accom­pa­gnant les paroles par des mesures concrètes. Cette réponse devient alors une réfé­rence et un fon­de­ment équi­table pour gérer et sur­mon­ter les dif­fi­cul­tés ou régu­ler les débor­de­ments.

Hexagramme 21
Réfé­rences externes

Grand Dic­tion­naire Ric­ci

L’Hexa­gramme 21 selon WENGU

L’Hexa­gramme 21 selon SAOLIM

L’Hexa­gramme 21 selon YI JING LISE