Définition de l’Hexagramme 11

tuàn

tài

pros­pé­ri­té

Pros­pé­ri­té.

xiǎo wàng dà lái

petit • aller • grand • venir

Le petit s’en va, le grand s’en vient.

bon augure

Pro­pice.

hēng

crois­sance

Crois­sance.


Struc­ture de l’Hexa­gramme 11

L’hexa­gramme 11 est consti­tué d’au­tant de traits yang que de traits yin.
Il est pré­cé­dé de H10 履 lǔ “Mar­cher”, et sui­vi de H12 否 pǐ “Adver­si­té” (ils appar­tiennent à la même paire).
Il s’a­git d’une figure calen­dé­rique cor­res­pon­dant à la période de l’é­qui­noxe de prin­temps.
Son Oppo­sé est H12 否 pǐ “Adver­si­té”.
Son hexa­gramme Nucléaire est H54 歸妹 guī mèi “Mariage de la soeur cadette”.
Les traits maîtres sont le second et le cin­quième.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 吉亨 jí hēng.

Inter­pré­ta­tion

L’u­nion du ciel et de la terre sym­bo­lise l’har­mo­nie entre toutes choses, qu’elles soient éle­vées ou basses, supé­rieures ou infé­rieures. Cela signi­fie que les élé­ments néga­tifs ou infé­rieurs s’é­loignent, lais­sant place aux élé­ments posi­tifs ou supé­rieurs qui approchent. C’est un moment pro­pice pour accueillir des déve­lop­pe­ments posi­tifs, pour pro­gres­ser et réus­sir.
Cepen­dant, se concen­trer uni­que­ment sur les aspects posi­tifs serait une erreur. Les élé­ments que nous qua­li­fions de néga­tifs com­prennent éga­le­ment la minu­tie, la capa­ci­té ordi­naire à ache­ver les tâches, et l’hu­mi­li­té. Il est essen­tiel de se rap­pe­ler que la pros­pé­ri­té et le suc­cès exigent une ges­tion pru­dente pour évi­ter, par com­plai­sance, de négli­ger les détails. Perdre de vue l’hu­mi­li­té en période de suc­cès peut entraî­ner l’e­go à per­tur­ber l’har­mo­nie et l’é­qui­libre, que ce soit entre des par­te­naires, entre l’es­prit et la matière, ou entre le corps et l’es­prit.
Le main­tien de l’é­qui­libre et de la com­plé­men­ta­ri­té entre des forces oppo­sées ou dif­fé­rentes est cru­cial pour pré­ser­ver l’har­mo­nie et l’in­té­gri­té.

Neuf au Début

初 九 chū jiǔ

bá máo rú

arra­cher • jonc • man­ger

Arra­cher des roseaux à racines enche­vê­trées

yǐ qí huì

ain­si • son • espèce

sui­vant leurs espèces.

zhèng jí

expé­di­tion • bon augure

S’en­ga­ger est pro­pice.


Struc­ture du Trait du Bas

Le pre­mier trait repré­sente en géné­ral l’en­trée dans la situa­tion ou ce qui est tout en bas.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang impair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 11.
Il est à la base du tri­gramme ☰ 乾 qián cor­res­pon­dant à l’élé­ment 天 tiān “Ciel”.
Son Déri­vé est H46 l’hexa­gramme 升 shēng “Crois­sance”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 征吉 zhèng jí.

Inter­pré­ta­tion

La volon­té est orien­tée vers l’ex­té­rieur. Il faut éli­mi­ner ce qui est enra­ci­né et sta­tique, afin d’in­ci­ter la pro­gres­sion vers une situa­tion plus favo­rable. Mais il est en même temps impor­tant de s’en­ra­ci­ner soli­de­ment avant d’en­tre­prendre cette évo­lu­tion. Agir pré­ci­pi­tam­ment, sans la com­pré­hen­sion appro­fon­die des fon­de­ments, peut en effet entraî­ner des pro­blèmes à long terme. Une aspi­ra­tion vers le haut encou­rage des forces simi­laires à avan­cer de manière posi­tive en coopé­ra­tion avec ses sem­blables.

Petite Image du Trait du Bas

bá máo zhèng jí

arra­cher • jonc • expé­di­tion • bon augure

Arra­cher des roseaux… S’en­ga­ger est pro­pice,

zhì zài wài yǐ

volon­té • se trou­ver à • exté­rieur • aus­si

les inten­tions sont tour­nées vers l’ex­té­rieur.

Neuf en Deux

九 二 jiǔ èr

bāo huāng

prendre en charge • inculte

Tolé­rer ce qui n’est pas culti­vable.

yòng píng hé

agir • tra­ver­ser le fleuve • fleuve

Agir en tra­ver­sant le fleuve à gué.

bù xiá yí

pas • s’é­loi­gner • lais­ser

Ne pas s’é­car­ter de ce qu’on quitte.

péng wáng

com­pa­gnon • dis­pa­raître

Les proches dis­pa­raissent.

dé shàng yú zhōng xìng

obte­nir • posi­tion supé­rieure • à • au centre • agir

Obte­nir l’es­time par l’ac­tion juste.


Struc­ture du Deuxième Trait

Le second trait est au milieu de ce qui est en bas ou à l’in­té­rieur. Il repré­sente en géné­ral le pou­voir d’ap­pli­ca­tion de ce qui est néces­saire ou déci­dé.
Il est, avec le cin­quième trait, maître de l’Hexa­gramme 11.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang pair, il est donc affai­bli à cette posi­tion de l’Hexa­gramme 11, mais sa cen­tra­li­té com­pense cet affai­blis­se­ment.
Il est au milieu du tri­gramme ☰ 乾 qián cor­res­pon­dant à l’élé­ment 天 tiān “Ciel” et à la base du tri­gramme ☱ 兌 duì cor­res­pon­dant à l’élé­ment 澤 duó “Brume”.
Son Déri­vé est H36 l’hexa­gramme 明夷 míng yí “Lumière obs­cur­cie”.
Aucune For­mule Man­tique.…

Inter­pré­ta­tion

Il est essen­tiel de main­te­nir un équi­libre entre la tolé­rance envers les autres, en par­ti­cu­lier ceux qui sont dif­fé­rents, et la pré­ser­va­tion de ses propres valeurs et limites. L’ou­ver­ture d’es­prit envers ceux ou ce qui ne par­tagent pas nos valeurs ne doit pas se trans­for­mer en une accep­ta­tion exces­sive de com­por­te­ments nui­sibles. Même lorsque l’on fait preuve d’une grande déter­mi­na­tion pour sur­mon­ter les obs­tacles et évi­ter les dan­gers, il est pri­mor­dial de res­ter atten­tif aux impli­ca­tions à long terme de ses actions. Ain­si, ne pas main­te­nir une rela­tion ne signi­fie pas néces­sai­re­ment une rup­ture. Il demeure essen­tiel de culti­ver des rela­tions authen­tiques basées sur des valeurs par­ta­gées plu­tôt que sur des inté­rêts per­son­nels. Cette approche per­met d’a­gir en accord avec la juste mesure.

Petite Image du Deuxième Trait

bāo huāng

prendre en charge • inculte

Tolé­rer ce qui n’est pas culti­vable,

dé shàng yú zhōng xìng

obte­nir • esti­mable • dans • au centre • agir

Obte­nir l’es­time par l’ac­tion juste,

yǐ guāng dà yǐ

ain­si • lumi­neux • grand • aus­si

est tout aus­si lumi­neux.

Neuf en Trois

九 三 jiǔ sān

wú píng bù pō

pas • plaine • pas • côte

Pas de plaine sans pente.

wú wàng bù fù

pas • aller • pas • reve­nir

Pas d’al­ler sans retour.

jiān zhēn

dif­fi­cul­tés • pré­sage

Pré­sage de dif­fi­cul­tés.

wú jiù

pas • faute

Pas de faute.

wù xù qí fú

ne pas • inquié­tude • son • confiance

Ne pas craindre d’a­voir confiance.

yú shí yǒu fú

envers • nour­ri­ture • avoir • bon­heur

Se réjouir de ce qui nour­rit.


Struc­ture du Troi­sième Trait

Le troi­sième trait est le plus haut trait du bas. Il est le lieu ou le temps de pas­sage vers le haut ou l’ex­té­rieur.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang impair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 11.
Il est au milieu du tri­gramme ☱ 兌 duì cor­res­pon­dant à l’élé­ment 澤 duó “Brume”, au som­met du tri­gramme ☰ 乾 qián cor­res­pon­dant à l’élé­ment 天 tiān “Ciel” et à la base du tri­gramme ☳ 震 zhèn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 雷 léi “Ton­nerre”.
Son Déri­vé est H19 l’hexa­gramme 臨 lín “Appro­cher”.
Les For­mules Man­tiques uti­li­sées dans ce texte sont : 艱貞 jiān zhēn ; 无咎 wú jiù ; 勿恤 wù xù ; 孚 fú.

Inter­pré­ta­tion

Le chan­ge­ment est inévi­table. Dans les moments dif­fi­ciles, il est essen­tiel de faire preuve de per­sé­vé­rance et de rési­lience. En revanche, lorsque la situa­tion semble idéale, il faut main­te­nir une pers­pec­tive réa­liste sur les cycles natu­rels de crois­sance et de décrois­sance. Tout en pré­ser­vant sa déter­mi­na­tion, il est fon­da­men­tal de se pré­pa­rer aux défis à venir avec confiance, sachant que chaque éclipse peut par­fois être une béné­dic­tion. Chaque état de paix sera per­tur­bé ; aucun empê­che­ment, aucune nui­sance ne peuvent être écar­tés défi­ni­ti­ve­ment. Ain­si, en agis­sant avec fer­me­té et jus­tesse, en tenant compte des dif­fi­cul­tés qui peuvent sur­ve­nir, on se pré­serve déjà des risques d’er­reurs.
Il est donc essen­tiel de com­prendre que les hauts et les bas font par­tie inté­grante de l’exis­tence. Il ne faut pas suc­com­ber au décou­ra­ge­ment lorsque les dif­fi­cul­tés sur­viennent, mais plu­tôt culti­ver une atti­tude posi­tive et confiante tout en se pré­pa­rant aux revers.

Petite Image du Troi­sième Trait

wú wàng bù fù

pas • aller • pas • reve­nir

Pas d’al­ler sans retour,

tiān dì jì yǐ

ciel • terre • jonc­tion, ren­contre, pro­lon­ger • aus­si

dans les limites du Ciel et de la Terre.

Six en Quatre

六 四 liù sì

piān piān

vol­ti­ger • vol­ti­ger

Vire­vol­ter.

bù fù yǐ qí lín

pas • richesse • ain­si • son • voi­sin

Pas d’en­ri­chis­se­ment sans les voi­sins.

bù jiè yǐ fú

pas • mettre en garde • ain­si • confiance

Pas de mise en garde sans confiance.


Struc­ture du Qua­trième Trait

Le qua­trième trait est le plus bas trait du haut. Il est le lieu ou le temps de pas­sage de la trans­mis­sion vers le bas ou l’in­té­rieur.
S’a­gis­sant d’un trait yin à un rang pair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 11.
Il est au milieu du tri­gramme ☳ 震 zhèn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 雷 léi “Ton­nerre”, au som­met du tri­gramme ☱ 兌 duì cor­res­pon­dant à l’élé­ment 澤 duó “Brume” et à la base du tri­gramme ☷ 坤 kūn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 地 dì “Terre”.
Son Déri­vé est H34 l’hexa­gramme 大壯 dà zhuàng “Grande force”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 孚 fú.

Inter­pré­ta­tion

Se fier uni­que­ment aux autres et négli­ger sa propre auto­no­mie serait dom­ma­geable. La confiance en autrui ne doit jamais nous pous­ser à négli­ger le déve­lop­pe­ment de nos propres res­sources. Pour évi­ter de deve­nir exces­si­ve­ment dépen­dant ou de perdre le contrôle sur nos propres déci­sions, il est essen­tiel de trou­ver un équi­libre entre la richesse que pro­cure la rela­tion avec les autres et la pré­ser­va­tion de notre indé­pen­dance per­son­nelle.
La col­la­bo­ra­tion et la confiance sont bien sûr béné­fiques, mais main­te­nir notre propre dis­cer­ne­ment et notre res­pon­sa­bi­li­té per­son­nelle demeurent abso­lu­ment essen­tiels. Ain­si, la légè­re­té, le sou­la­ge­ment et l’en­ri­chis­se­ment mutuel résul­tant d’in­te­rac­tions sin­cères ne doivent jamais com­pro­mettre l’in­té­gri­té de chaque indi­vi­du.

Petite Image du Qua­trième Trait

piān piān bù fù

vol­ti­ger • vol­ti­ger • pas • richesse

Vire­vol­ter, Pas d’en­ri­chis­se­ment,

jiē shī shí yǐ

ensemble • perdre • rem­plir • aus­si

Tous perdent la soli­di­té de leurs posi­tions.

bù jiè yǐ fú

pas • mettre en garde • ain­si • confiance

Pas de mise en garde sans confiance,

zhōng xīn yuàn yǐ

au centre • cœur • dési­rer • aus­si

le désir du cœur le plus intime.

Six en Cinq

六 五 liù wǔ

dì yǐ guī mèi

sou­ve­rain • yi (nom du sou­ve­rain) • mariage • soeur cadette

Le Sou­ve­rain Yi marie sa fille cadette.

yǐ zhǐ

ain­si • bon­heur

Ain­si bon­heur.

yuán jí

ori­gi­nel • bon augure

Fon­da­men­ta­le­ment pro­pice.


Struc­ture du Cin­quième Trait

Le cin­quième trait est au milieu de ce qui est en haut ou à l’ex­té­rieur. Il repré­sente le pou­voir de déci­sion ou d’ins­pi­ra­tion.
Il est, avec le second trait, maître de l’Hexa­gramme 11.
S’a­gis­sant d’un trait yin à un rang impair, il est donc affai­bli à cette posi­tion de l’Hexa­gramme 11, mais sa cen­tra­li­té com­pense cet affai­blis­se­ment.
Il est au milieu du tri­gramme ☷ 坤 kūn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 地 dì “Terre” et au som­met du tri­gramme ☳ 震 zhèn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 雷 léi “Ton­nerre”.
Son Déri­vé est H5 l’hexa­gramme 需 xū “Attendre”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 元吉 yuán jí.

Inter­pré­ta­tion

En adop­tant une approche équi­li­brée et en res­pec­tant les prin­cipes de l’har­mo­nie, on peut réus­sir à créer des alliances béné­fiques. Il faut trai­ter les autres avec res­pect et consi­dé­ra­tion, en recon­nais­sant que cha­cun a sa propre valeur et son propre rôle à jouer dans la vie. Ain­si, l’hu­mi­li­té, l’é­qui­té et la coopé­ra­tion per­mettent d’at­teindre et de réa­li­ser des objec­tifs com­muns, ce qui est assu­ré­ment source de suc­cès.

Petite Image du Cin­quième Trait

yǐ zhǐ yuán jí

ain­si • bon­heur • ori­gi­nel • bon augure

Ain­si bon­heur, fon­da­men­ta­le­ment pro­pice.

zhōng yǐ xìng yuàn yǐ

au centre • ain­si • agir • atten­tif, res­pec­teux • aus­si

res­ter cen­tré pour réa­li­ser ses dési­rs.

Six Au-Dessus

上 六 shàng liù

chéng fù yú huáng

rem­part • reve­nir • dans • fos­sé

Le rem­part retombe dans le fos­sé.

wù yòng shī

ne pas • employer • troupe

Ne pas employer l’ar­mée.

zì yì gào mìng

son propre • fief • infor­mer • mis­sion

Pro­cla­mer ses ordres dans sa propre ville.

zhēn lìn

pré­sage • gêne

Pré­sage de regrets.


Struc­ture du Trait du Haut

Le der­nier trait repré­sente en géné­ral la sor­tie de la situa­tion ou ce qui est tout en haut.
S’a­gis­sant d’un trait yin à un rang pair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 11.
Il est au som­met du tri­gramme ☷ 坤 kūn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 地 dì “Terre”.
Son Déri­vé est H26 l’hexa­gramme 大畜 dà chù “Grand appri­voi­se­ment”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 貞吝 zhēn lìn.

Inter­pré­ta­tion

Quels que soient notre propre enga­ge­ment et notre droi­ture, il arri­ve­ra tou­jours un moment où les cir­cons­tances se ren­ver­se­ront. Mal­gré tous nos efforts pour main­te­nir l’har­mo­nie ou per­fec­tion­ner la réso­lu­tion des pro­blèmes res­tants, il y aura tou­jours des échecs et des rai­sons de regret­ter. Par consé­quent, il est inutile de pous­ser nos forces jus­qu’à l’a­char­ne­ment ou à la confron­ta­tion. En cette période, il est pré­fé­rable de concen­trer nos efforts sur le main­tien de l’ordre dans les domaines que nous pou­vons contrô­ler. Même en agis­sant de manière appro­priée et en pre­nant des déci­sions justes, des revers et des situa­tions dif­fi­ciles peuvent tou­jours se pré­sen­ter. Il est donc essen­tiel de faire preuve de pru­dence et d’hu­mi­li­té en pré­vi­sion de cir­cons­tances défa­vo­rables.

Petite Image du Trait du Haut

chéng fù yú huáng

rem­part • reve­nir • dans • fos­sé

Le rem­part retombe dans le fos­sé :

qí mìng lüàn yǐ

son • mis­sion • désordre • aus­si

sa mis­sion est déran­gée.

Grande Image

大 象 dà xiàng

tiān dì jiāo

ciel • terre • en rela­tion

Ciel et terre sont en rela­tion.

tài

pros­pé­ri­té

Pros­pé­ri­té.

hòu yǐ cái chéng tiān dì zhī dào

sou­ve­rain • ain­si • apti­tude • par­ache­ver • ciel • terre • son • voie

Ain­si le sou­ve­rain, par son apti­tude à par­ache­ver la voie du ciel-terre,

fǔ xiāng tiān dì zhī yí

mâchoire • mutuel­le­ment • ciel • terre • son • conve­nir

contri­bue à l’har­mo­nie du ciel-terre,

yǐ zuǒ yòu mín

ain­si • à gauche • à droite • peuple

et ain­si assiste le peuple.


Struc­ture de la Grande Image

L’hexa­gramme 11 est com­po­sé du tri­gramme ☰ 乾 qián en bas et de ☷ 坤 kūn en haut.Le tri­gramme nucléaire du bas est ☱ 兌 duì, celui du haut est ☳ 震 zhèn.Les tri­grammes absents de l’Hexa­gramme 11 sont ☶ 艮 gèn, ☵ 坎 kǎn, ☴ 巽 xùn, ☲ 離 lí.
Le per­son­nage emblé­ma­tique de l’Hexa­gramme 11 est : 后 hòu, le sou­ve­rain (cette appel­la­tion est men­tion­née aux hexa­grammes 11 et 44).

Inter­pré­ta­tion

Les tri­grammes sug­gèrent que la force croît en puis­sance depuis l’in­té­rieur, tan­dis que la sou­plesse se déve­loppe de l’ex­té­rieur, sym­bo­li­sant ain­si l’in­ter­con­nexion entre l’ordre céleste et ter­restre.
Le rôle de l’homme puis­sant est de per­fec­tion­ner et de faire abou­tir les prin­cipes de l’ordre céleste et ter­restre en s’en ins­pi­rant pour éla­bo­rer des lois et les appli­quer au béné­fice de tous. Cela implique d’é­qui­li­brer les diverses forces en jeu par une régu­la­tion har­mo­nieuse, ali­gnée sur les mou­ve­ments natu­rels, dans l’in­té­rêt col­lec­tif.

Hexagramme 11
Réfé­rences externes

Grand Dic­tion­naire Ric­ci

L’Hexa­gramme 11 selon WENGU

L’Hexa­gramme 11 selon SAOLIM

L’Hexa­gramme 11 selon YI JING LISE