gèn   qí   bèi   bù   huò   qí   shēn   xìng   qí   tíng   bù   jiàn   qí   rén   wú   jiù
…………………………..
  gèn     qí     bèi  
stabiliser ; son ; dos
   bù     huò     qí     shēn  
pas ; atteindre ; son ; corps
  xìng     qí     tíng  
agir ; son ; cour
   bù     jiàn     qí     rén  
pas ; voir ; son ; homme
   wú     jiù  
pas ; faute
Pas de faute.

Analyse de la structure

Il y a dans l’hexagramme 52 deux fois plus de traits yin que de traits yang.
Il est précédé du 51 震 zhèn « Ebranlement » (ils appartiennent à la même paire), et suivi du 53 漸 jiàn « Progresser graduellement ».
Son Opposé est 58 le gua 兌 duì « Échanger ».
Son hexagramme Nucléaire est 40 l’hexag. 解 xiè « Libération ».
Le trait maître est celui du haut.
Les Formules Mantiques présentes dans ce texte sont : 无咎 wú jiù

Trait du bas

gèn   qí   zhǐ   wú   jiù   lì   yǒng   zhēn
…………………………..
  gèn     qí     zhǐ  
stabiliser ; son ; orteil
   wú     jiù  
pas ; faute
Pas de faute.
   lì     yǒng    zhēn  
profitable ; durablement ; présage

Analyse de la structure

Le premier trait représente en général l’entrée dans la situation ou ce qui est tout en bas.
S’agissant d’un trait yin à un rang impair, il est donc affaibli.
Il est à la base du trigramme ☶ 艮 gèn correspondant à l’élément 山 shān « Montagne ».
Son Dérivé est H22 l’hexagramme 賁 bì « Grâce ».
Les Formules Mantiques présentes dans ce texte sont : 无咎 wú jiù ; 利永貞 lì yǒng zhēn

Second Trait

gèn   qí   féi   bù   zhèng   qí   suí   qí   xīn   bù   kuài
…………………………..
  gèn     qí     féi  
stabiliser ; qui ; mollet
   bù    zhèng    qí     suí  
pas ; délivrer ; qui ; suivre
   qí     xīn     bù     kuài  
qui ; cœur ; pas ; joyeux

Analyse de la structure

Le second trait est au milieu de ce qui est en bas ou à l’intérieur. Il représente en général le pouvoir d’application de ce qui est nécessaire ou décidé.
S’agissant d’un trait yin à un rang pair, il est donc renforcé, et sa centralité augmente encore ce renforcement.
Il est au milieu du trigramme ☶ 艮 gèn correspondant à l’élément 山 shān « Montagne » et à la base du trigramme ☵ 坎 kǎn correspondant à l’élément 水 shuǐ « Eau ».
Son Dérivé est H18 l’hexagramme 蠱 gǔ « Remédier ».

Troisième Trait

gèn   qí   xiàn   liè   qí   yín   lì   xūn   xīn
…………………………..
  gèn     qí     xiàn  
stabiliser ; son ; hanche
  liè     qí     yín  
aligner ; son ; musculature des lombes
   lì   
danger
Danger
  xūn    xīn  
influencer ; cœur

Analyse de la structure

Le troisième trait est le plus haut trait du bas. Il est le lieu ou le temps de passage vers le haut ou l’extérieur.
S’agissant d’un trait yang à un rang impair, il est donc renforcé.
Il est au milieu du trigramme ☵ 坎 kǎn correspondant à l’élément 水 shuǐ « Eau », au sommet du trigramme ☶ 艮 gèn correspondant à l’élément 山 shān « Montagne » et à la base du trigramme ☳ 震 zhèn correspondant à l’élément 雷 léi « Tonnerre ».
Son Dérivé est H23 l’hexagramme 剝 bō « Elaguer ».
Les Formules Mantiques présentes dans ce texte sont : 厲 lì

Quatrième Trait

gèn   qí   shēn   wú   jiù
…………………………..
  gèn     qí     shēn  
stabiliser ; son ; corps
   wú     jiù  
pas ; faute
Pas de faute.

Analyse de la structure

Le quatrième trait est le plus bas trait du haut. Il est le lieu ou le temps de passage de la transmission vers le bas ou l’intérieur.
S’agissant d’un trait yin à un rang pair, il est donc renforcé.
Il est au milieu du trigramme ☳ 震 zhèn correspondant à l’élément 雷 léi « Tonnerre », au sommet du trigramme ☵ 坎 kǎn correspondant à l’élément 水 shuǐ « Eau » et à la base du trigramme ☶ 艮 gèn correspondant à l’élément 山 shān « Montagne ».
Son Dérivé est H56 l’hexagramme 旅 lǔ « Voyager ».
Les Formules Mantiques présentes dans ce texte sont : 无咎 wú jiù

Cinquième trait

gèn   qí   fǔ   yán   yǒu   xù   huǐ   wáng
…………………………..
  gèn     qí      fǔ   
stabiliser ; son ; mâchoire
  yán    yǒu     xù   
parler ; avoir ; mettre en ordre
  huǐ    wáng  
regret ; disparaître
Les regrets disparaissent.

Analyse de la structure

Le cinquième trait est au milieu de ce qui est en haut ou à l’extérieur. Il représente le pouvoir de décision ou d’inspiration.
S’agissant d’un trait yin à un rang impair, il est donc affaibli, mais sa centralité compense cet affaiblissement.
Il est au milieu du trigramme ☶ 艮 gèn correspondant à l’élément 山 shān « Montagne » et au sommet du trigramme ☳ 震 zhèn correspondant à l’élément 雷 léi « Tonnerre ».
Son Dérivé est H53 l’hexagramme 漸 jiàn « Progresser graduellement ».
Les Formules Mantiques présentes dans ce texte sont : 悔亡 huǐ wáng

Trait du haut

dūn   gèn   jí
…………………………..
  dūn    gèn  
généreux ; stabiliser
   jí   
bon augure

Analyse de la structure

Le dernier trait représente en général la sortie de la situation ou ce qui est tout en haut.
Il est le trait maître de l’hexagramme.
S’agissant d’un trait yang à un rang pair, il est donc affaibli.
Il est au sommet du trigramme ☶ 艮 gèn correspondant à l’élément 山 shān « Montagne ».
Son Dérivé est H15 l’hexagramme 謙 qiān « Humilité ».
Les Formules Mantiques présentes dans ce texte sont : 吉 jí

Grande Image

jiān   shān   gèn   jūn   zǐ   yǐ   sī   bù   chū   qí   wèi
…………………………..
  jiān    shān  
associer ; montagne
Montagnes associées.
  gèn  
stabiliser
Stabiliser.
  jūn     zǐ      yǐ   
noble ; héritier ; ainsi
Ainsi le noble héritier,
   sī   
penser
veille à
   bù     chū     qí     wèi  
pas ; sortir ; son ; rang
ne pas sortir de son rôle.

Analyse de la structure

Les trigrammes absents sont ☷ 坤 kūn, ☴ 巽 xùn, ☲ 離 lí, ☱ 兌 duì, ☰ 乾 qián
Le personnage emblématique est : 君子 jūn zǐ, le noble héritier.