Définition de l’Hexagramme 13

tuàn

tóng rén

ensemble • homme

Com­mu­nau­té avec les hommes

yú yě

dans • en rase cam­pagne

jusque dans le désert.

hēng

crois­sance

Crois­sance.

lì shè dà chuān

pro­fi­table • tra­ver­ser • grand • cours d’eau

Il est pro­fi­table de tra­ver­ser le grand fleuve.

lì jūn zǐ zhēn

pro­fi­table • noble • héri­tier • pré­sage

La constance du noble héri­tier est pro­fi­table.


Struc­ture de l’Hexa­gramme 13

Dans l’hexa­gramme 13 le second trait yin se dis­tingue de tous les autres traits yang.
Il est pré­cé­dé de H12 否 pǐ “Adver­si­té”, et sui­vi de H14 大有 dà yǒu “Grande pro­prié­té” (ils appar­tiennent à la même paire).
Son Oppo­sé est H7 師 shī “Troupe”.
Son hexa­gramme Nucléaire est H44 姤 gòu “Ren­con­trer”.
Les traits maîtres sont le second et le cin­quième.
Les For­mules Man­tiques uti­li­sées dans ce texte sont : 亨 hēng ; 利涉大川 lì shè dà chuān ; 利君子貞 lì jūn zǐ zhēn.

Inter­pré­ta­tion

La situa­tion actuelle met en lumière des oppor­tu­ni­tés uniques, encou­ra­geant la col­la­bo­ra­tion et la com­mu­ni­ca­tion entre per­sonnes aux objec­tifs simi­laires. Tra­vailler ensemble offre la pos­si­bi­li­té d’at­teindre ces buts com­muns de manière plus rapide et effi­cace. En com­bi­nant les res­sources et les com­pé­tences de cha­cun, on peut ain­si sur­mon­ter des défis majeurs. Tou­te­fois, pour maxi­mi­ser les béné­fices de cette col­la­bo­ra­tion, il est cru­cial de faire preuve de per­sé­vé­rance, de ne pas céder aux influences exté­rieures et de res­ter foca­li­sés sur les objec­tifs com­muns. Tra­vailler en équipe peut par­fois être com­plexe et néces­si­ter du temps pour résoudre les désac­cords et main­te­nir une cohé­sion. Il est donc essen­tiel de s’as­su­rer que les buts par­ta­gés res­tent clai­re­ment défi­nis et que tous les efforts s’ap­pliquent har­mo­nieu­se­ment à la réa­li­sa­tion de ces objec­tifs, plu­tôt que vers des inté­rêts per­son­nels ou des divi­sions internes.

Neuf au Début

初 九 chū jiǔ

tóng rén yú mén

ensemble • ses sem­blables • à • porte

Com­mu­nau­té avec les hommes jus­qu’à la porte.

wú jiù

pas • faute

Pas de faute.


Struc­ture du Trait du Bas

Le pre­mier trait repré­sente en géné­ral l’en­trée dans la situa­tion ou ce qui est tout en bas.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang impair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 13.
Il est à la base du tri­gramme ☲ 離 lí cor­res­pon­dant à l’élé­ment 火 huǒ “Feu”.
Son Déri­vé est H33 l’hexa­gramme 遯 dùn “Se reti­rer”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 无咎 wú jiù.

Inter­pré­ta­tion

Dans un élan dyna­mique et tour­né vers l’ex­té­rieur, les pre­mières ten­ta­tives d’u­nion se font jour. Ces efforts, loin d’être égoïstes, sont gui­dés par des objec­tifs com­muns. Les inten­tions, étant justes et orien­tées vers le par­tage, posent un fon­de­ment solide. Même en l’ab­sence de sou­tiens fer­me­ment éta­blis, ces pre­miers pas vers la col­la­bo­ra­tion sont pro­met­teurs et sans reproche. Ils ouvrent la voie à une coopé­ra­tion future qui, fort de ces bases saines, a toutes les chances d’être fruc­tueuse.

Petite Image du Trait du Bas

chū mén tóng rén

sor­tir • porte • ensemble • homme

Quit­ter sa porte avec des com­pa­gnons,

yòu shéi jiù yǐ

main • qui ? • faute • aus­si

qui en serait blâ­mé ?

Six en Deux

六 二 liù èr

tóng rén yú zōng

ensemble • ses sem­blables • dans • temple

Com­mu­nau­té avec les hommes jus­qu’au temple des ancêtres.

lìn

gêne

Regrets.


Struc­ture du Deuxième Trait

Le second trait est au milieu de ce qui est en bas ou à l’in­té­rieur. Il repré­sente en géné­ral le pou­voir d’ap­pli­ca­tion de ce qui est néces­saire ou déci­dé.
Il est, avec le cin­quième trait, maître de l’Hexa­gramme 13.
S’a­gis­sant d’un trait yin à un rang pair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 13, et sa cen­tra­li­té aug­mente encore ce ren­for­ce­ment.
Il est au milieu du tri­gramme ☲ 離 lí cor­res­pon­dant à l’élé­ment 火 huǒ “Feu” et à la base du tri­gramme ☴ 巽 xùn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 風 fēng “Vent”.
Son Déri­vé est H1 l’hexa­gramme 乾 qián “Elan créa­tif”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 吝 lìn.

Inter­pré­ta­tion

Col­la­bo­rer avec des per­sonnes avec qui l’on a des liens étroits ou des affi­ni­tés pré­sente une oppor­tu­ni­té pré­cieuse, car la com­pré­hen­sion mutuelle est sou­vent plus aisée dans ce type d’u­nion. Cepen­dant, limi­ter étroi­te­ment et exclu­si­ve­ment nos col­la­bo­ra­tions à un cercle proche ou res­treint peut fina­le­ment entra­ver la crois­sance et l’é­vo­lu­tion à long terme. Se can­ton­ner à un groupe fami­lier peut entraî­ner un manque de pers­pec­tives nou­velles et une stag­na­tion des idées. Il est donc cru­cial de recher­cher une col­la­bo­ra­tion plus ouverte et diver­si­fiée, en inté­grant des per­sonnes aux com­pé­tences, expé­riences et points de vue variés. Cette approche per­met non seule­ment d’é­vi­ter les regrets et l’hu­mi­lia­tion, mais aus­si d’embrasser une crois­sance plus riche et plus dyna­mique. Un équi­libre entre les rela­tions fami­lières et les nou­velles alliances peut conduire à des résul­tats inno­vants et plus com­plets.

Petite Image du Deuxième Trait

tóng rén yú zōng

ensemble • homme • dans • temple

Com­mu­nau­té avec les hommes jus­qu’au temple des ancêtres :

lìn dào yǐ

gêne • voie • aus­si

cela conduit aux regrets.

Neuf en Trois

九 三 jiǔ sān

fú róng yú mǎng

cacher • arme • dans • hautes herbes

Cacher les armes au fond des four­rés.

shēng qí gāo líng

mon­ter • ce • haut • col­line

Mon­ter sur la haute col­line.

sān suì bù xìng

trois • année • pas • (se) lever

Trois ans sans se lever.


Struc­ture du Troi­sième Trait

Le troi­sième trait est le plus haut trait du bas. Il est le lieu ou le temps de pas­sage vers le haut ou l’ex­té­rieur.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang impair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 13.
Il est au milieu du tri­gramme ☴ 巽 xùn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 風 fēng “Vent”, au som­met du tri­gramme ☲ 離 lí cor­res­pon­dant à l’élé­ment 火 huǒ “Feu” et à la base du tri­gramme ☰ 乾 qián cor­res­pon­dant à l’élé­ment 天 tiān “Ciel”.
Son Déri­vé est H25 l’hexa­gramme 無妄 wú wàng “Sans désordre”.
Aucune For­mule Man­tique.…

Inter­pré­ta­tion

Évi­ter la confron­ta­tion directe en optant pour la dis­cré­tion et l’at­tente peut être judi­cieux dans des contextes où l’op­po­si­tion est forte et une confron­ta­tion immé­diate peu avan­ta­geuse. La pru­dence sug­gère alors de tem­po­ri­ser, de prendre du recul pour mieux éva­luer la situa­tion, au lieu d’a­gir pré­ci­pi­tam­ment. Cepen­dant, une attente pro­lon­gée peut géné­rer des sen­ti­ments de stag­na­tion et de frus­tra­tion. Bien qu’une attente exces­sive risque de faire pas­ser à côté d’op­por­tu­ni­tés impor­tantes, la pré­voyance, la patience et la pru­dence res­tent cru­ciales avant de prendre une déci­sion.

Petite Image du Troi­sième Trait

fú róng yú mǎng

cacher • arme • dans • hautes herbes

Cacher des armes au fond des four­rés :

dí gāng yǐ

par­te­naire • ferme • aus­si

ren­for­cer la résis­tance.

sān suì bù xìng

trois • année • pas • (se) lever

Trois ans sans se lever :

ān xìng yǐ

apai­ser • agir • aus­si

com­ment pour­rait-on avan­cer ?

Neuf en Quatre

九 四 jiǔ sì

chéng qí yōng

che­vau­cher • son • mur

Che­vau­cher le mur.

fú kè gōng

ne pas • vaincre • atta­quer

Ne pas pou­voir atta­quer.

bon augure

Pro­pice.


Struc­ture du Qua­trième Trait

Le qua­trième trait est le plus bas trait du haut. Il est le lieu ou le temps de pas­sage de la trans­mis­sion vers le bas ou l’in­té­rieur.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang pair, il est donc affai­bli à cette posi­tion de l’Hexa­gramme 13.
Il est au milieu du tri­gramme ☰ 乾 qián cor­res­pon­dant à l’élé­ment 天 tiān “Ciel”, au som­met du tri­gramme ☴ 巽 xùn cor­res­pon­dant à l’élé­ment 風 fēng “Vent” et à la base du tri­gramme ☰ 乾 qián cor­res­pon­dant à l’élé­ment 天 tiān “Ciel”.
Son Déri­vé est H37 l’hexa­gramme 家人 jiā rén “Famille”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 吉 jí.

Inter­pré­ta­tion

Prendre conscience de la situa­tion actuelle et des consé­quences poten­tielles exige de la sagesse pour recon­si­dé­rer ses actions et renon­cer à des ini­tia­tives poten­tiel­le­ment néfastes. Bien que cela puisse entraî­ner une période d’in­cer­ti­tude et sem­bler être une rétro­gra­da­tion dans l’ap­proche glo­bale, il est cru­cial de recon­naître la com­plexi­té de la situa­tion. Repor­ter l’a­van­cée peut, en réa­li­té, ouvrir la voie à de meilleurs résul­tats sur le long terme.

Petite Image du Qua­trième Trait

chéng qí yōng

atte­lage • son • mur

Che­vau­cher le mur :

yì fú kè yǐ

jus­tice • ne pas • pou­voir • aus­si

la droi­ture échoue.

qí jí

son • bon augure

Il est pro­pice,

zé kùn ér fǎn zé yǐ

donc • oppres­sion • et ain­si • reve­nir • donc • aus­si

en cas de dif­fi­cul­tés, d’en reve­nir aux règles.

Neuf en Cinq

九 五 jiǔ wǔ

tóng rén

ensemble • ses sem­blables

Com­mu­nau­té avec les hommes.

xiān hào táo ér hòu xiào

d’a­bord • se lamen­ter • pleu­rer • et ain­si • ensuite • rire

D’a­bord se lamen­ter et pleu­rer, mais ensuite rire.

dà shī kè

grand • troupe • pou­voir

Les grandes armées sont puis­santes.

xiāng yù

mutuel­le­ment • se ren­con­trer

Elles se ren­contrent l’une l’autre.


Struc­ture du Cin­quième Trait

Le cin­quième trait est au milieu de ce qui est en haut ou à l’ex­té­rieur. Il repré­sente le pou­voir de déci­sion ou d’ins­pi­ra­tion.
Il est, avec le second trait, maître de l’Hexa­gramme 13.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang impair, il est donc ren­for­cé pour cette posi­tion de l’Hexa­gramme 13, et sa cen­tra­li­té aug­mente encore ce ren­for­ce­ment.
Il est au milieu du tri­gramme ☰ 乾 qián cor­res­pon­dant à l’élé­ment 天 tiān “Ciel” et au som­met du tri­gramme ☰ 乾 qián cor­res­pon­dant à l’élé­ment 天 tiān “Ciel”.
Son Déri­vé est H30 l’hexa­gramme 離 lí “Rayon­ner”.
Aucune For­mule Man­tique.…

Inter­pré­ta­tion

Les défis ini­tiaux et les émo­tions néga­tives sont sur­mon­tés par des efforts per­sé­vé­rants et signi­fi­ca­tifs. Le che­min vers le triomphe est géné­ra­le­ment pavé de luttes achar­nées, mais ici, la clé du suc­cès réside dans le rap­pro­che­ment effi­cace avec des forces alliées. La for­ma­tion d’al­liances stra­té­giques a le pou­voir de trans­for­mer les défis en pré­cieuses oppor­tu­ni­tés. Les efforts inves­tis pour for­ger ces alliances et sur­mon­ter les obs­tacles se tra­duisent fina­le­ment par un suc­cès com­mun. Cette syner­gie entre les par­ties impli­quées per­met non seule­ment de sur­mon­ter les bar­rières mais aus­si d’at­teindre des objec­tifs par­ta­gés, démon­trant que l’u­nion des forces est une stra­té­gie gagnante.

Petite Image du Cin­quième Trait

tóng rén zhī xiān

ensemble • homme • son • ancien

Com­mu­nau­té avec les hommes d’a­bord,

yǐ zhōng zhí yǐ

ain­si • au centre • rec­ti­tude • aus­si

et donc cen­tra­li­té et droi­ture.

dà shī xiāng yù

grand • troupe • mutuel­le­ment • ren­con­trer

Les grandes armées se ren­contrent l’une l’autre,

yán xiāng kè yǐ

par­ler • mutuel­le­ment • pou­voir • aus­si

pour évo­quer leurs vic­toires com­munes.

Neuf Au-Dessus

上 九 shàng jiǔ

tóng rén yú jiāo

ensemble • ses sem­blables • dans • fau­bourg

Com­mu­nau­té avec les hommes jusque dans les fau­bourgs.

wú huǐ

pas • regret

Pas de regret.


Struc­ture du Trait du Haut

Le der­nier trait repré­sente en géné­ral la sor­tie de la situa­tion ou ce qui est tout en haut.
S’a­gis­sant d’un trait yang à un rang pair, il est donc affai­bli à cette posi­tion de l’Hexa­gramme 13.
Il est au som­met du tri­gramme ☰ 乾 qián cor­res­pon­dant à l’élé­ment 天 tiān “Ciel”.
Son Déri­vé est H49 l’hexa­gramme 革 gé “Muer”.
La seule For­mule Man­tique pré­sente dans ce cha­pitre est : 无悔 wú huǐ.

Inter­pré­ta­tion

On par­vient à éta­blir une forme de col­la­bo­ra­tion ou d’u­nion, bien qu’elle soit pour l’ins­tant confi­née à l’en­tou­rage ou au contexte immé­diat. Même si notre ambi­tion plus glo­bale demeure hors de por­tée à l’heure actuelle, et que beau­coup reste à faire pour atteindre une union plus com­plète et uni­ver­selle, il est impor­tant de recon­naître et de se satis­faire des pro­grès accom­plis.

Petite Image du Trait du Haut

tóng rén yú jiāo

ensemble • homme • dans • fau­bourg

Com­mu­nau­té avec les hommes jusque dans les fau­bourgs :

zhì wèi dé yǐ

volon­té • à venir • obte­nir • aus­si

le but n’est pas encore atteint.

Grande Image

大 象 dà xiàng

tiān yú huǒ

ciel • et • feu

Ciel et feu.

tóng rén

se réunir • homme

Se réunir entre sem­blables.

jūn zǐ yǐ lèi zú biàn wù

noble • héri­tier • ain­si • clas­ser • famille • dis­tin­guer • chose

Ain­si le noble héri­tier, clas­sant par famille, dis­tingue les choses.


Struc­ture de la Grande Image

L’hexa­gramme 13 est com­po­sé du tri­gramme ☲ 離 lí en bas et de ☰ 乾 qián en haut.Le tri­gramme nucléaire du bas est ☴ 巽 xùn, celui du haut est ☰ 乾 qián.Les tri­grammes absents de l’Hexa­gramme 13 sont ☷ 坤 kūn, ☶ 艮 gèn, ☵ 坎 kǎn, ☳ 震 zhèn, ☱ 兌 duì.
Le per­son­nage emblé­ma­tique de l’Hexa­gramme 13 est : 君子 jūn zǐ, le noble héri­tier.

Inter­pré­ta­tion

L’i­mage de l’u­nion entre le ciel et le feu offre une méta­phore puis­sante de l’as­so­cia­tion d’élé­ments variés pour la réa­li­sa­tion d’ob­jec­tifs com­muns. Il est essen­tiel de recon­naître et d’ap­pré­cier les dif­fé­rences et spé­ci­fi­ci­tés des indi­vi­dus, des idées, ou des élé­ments impli­qués. En défi­nis­sant des rôles clairs et en met­tant en place une orga­ni­sa­tion struc­tu­rée, on crée un envi­ron­ne­ment pro­pice à l’har­mo­nie et à la pro­duc­ti­vi­té. Trou­ver l’é­qui­libre entre une clas­si­fi­ca­tion pré­cise des rôles et l’a­dap­ta­tion aux par­ti­cu­la­ri­tés indi­vi­duelles per­met de créer une syner­gie : main­tien d’une struc­ture fonc­tion­nelle qui tire plei­ne­ment par­ti de la diver­si­té.

Hexagramme 13
Réfé­rences externes

Grand Dic­tion­naire Ric­ci

L’Hexa­gramme 13 selon WENGU

L’Hexa­gramme 13 selon SAOLIM

L’Hexa­gramme 13 selon YI JING LISE